Infos Cancer

Remonter d’un niveau

Leucémie, cancers du sang

Description

La leucémie signifie que les cellules normales du sang ou de la moelle osseuse sont devenues cancéreuses, et se multiplient anormalement.
Ce terme regroupe en fait de nombreuses maladies et cancers très différents.

On distingue les leucémies "aiguës", les leucémies "chroniques", et les leucémies d'origine lymphoïdes ou myéloïdes.

Les leucémies aiguës sont liées à la cancérisation d'une cellule de la moelle qui se multiplie anormalement. Cette multiplication empêche la moelle de fonctionner normalement et entraîne donc des baisses de globules rouges, de plaquettes (qui permettent la coagulation) et des globules blancs normaux.
En revanche, les cellules qui se multiplient (les blastes) peuvent aller de la moelle osseuse vers le sang.
La leucémie aiguë peut donc se manifester par une baisse isolée de globules rouges, un manque de plaquettes, une baisse des globules blancs ou la présence de blastes dans le sang. Souvent ces anomalies sont associées.
Ceci explique les symptômes aboutissant au diagnostic de leucémie aiguë : anémie (fatigue, essoufflement...), hémorragies (dues au manque de plaquettes), infections (dues au manque de globules blancs normaux) ou essoufflement, présence d'une tumeur... (liés aux blastes, cellules cancéreuses). Il n'existe pas de différence majeure au niveau de cette description entre les leucémies aiguës d'origine myéloïdes et celles d'origine lymphoïdes.
Les leucémies aiguës sont en général découvertes brutalement, et ont une évolution spontanée assez rapide, raison pour laquelle le traitement est souvent instauré rapidement.

Les leucémies chroniques n'ont pas du tout la même description.
Tout d'abord il faut différencier les leucémies myéloïdes chroniques et les leucémies lymphoïdes chroniques.

  • Les leucémies myéloïdes chroniques sont liées à la cancérisation de la cellule qui produit la moelle (cellule souche). A la différence de la leucémie aiguë, la moelle ne s'arrêtera pas de fonctionner, mais au contraire fonctionnera trop.
    C'est pourquoi la leucémie myéloïde chronique est souvent révélée par un excès de globules blancs « myéloïdes » (polynucléaires, globules blancs de grosse taille) dans le sang. Cet excès de globules blancs s'accompagne souvent de l'augmentation de la taille de la rate.
    L'évolution spontanée de cette maladie est beaucoup moins rapide que la leucémie aiguë.
  • La leucémie lymphoïde chronique est liée à la présence d'un excès de lymphocytes dans le sang (globules blancs de petite taille).
    A nouveau, il s'agit d'une maladie chronique, c'est-à-dire que l'évolution spontanée sans traitement est lente. Elle peut se révéler sous forme de ganglions, ou parfois sous forme d'anémie ou de manque de plaquettes (de mécanisme différent que la leucémie aiguë).

Diagnostic de la leucémie

Le diagnostic repose souvent sur la prise de sang.
Lorsque l'examen du sang ne permet pas de poser le diagnostic avec certitude, on est souvent amené à réaliser un myélogramme.
Le myélogramme consiste en une piqûre au niveau de l'os du sternum (partie antérieure du thorax) ou de l'os iliaque (au-dessus des fesses).

C'est l'analyse de ces prélèvements qui permettra le diagnostic. L'analyse consistera en un examen au microscope des cellules, mais aussi en l'analyse moléculaire des cellules du sang.
On réalisera notamment une étude des chromosomes et une étude des protéines portées à la surface des cellules.

Le diagnostic de leucémie aiguë repose sur la mise en évidence des cellules cancéreuses dans le sang ou dans la moelle.

Le diagnostic de leucémie myéloïde chronique repose sur l'augmentation des globules blancs et la mise en évidence d'une anomalie des chromosomes dans les cellules.

Le diagnostic de leucémie lymphoïde chronique repose sur la mise en évidence d'une augmentation de lymphocytes identiques ("monoclonaux") dans le sang.

Une fois le diagnostic posé, on pourra sous-classer ces maladies en fonction de leur extension (leucémie lymphoïde chronique), des caractéristiques de la cellule cancéreuse (leucémie aiguë).

Deux points en plus viennent parfois compliquer le diagnostic ou la classification de la maladie.
Tout d'abord, certaines leucémies aiguës, notamment chez les personnes âgées, peuvent être secondaires à des anomalies de la moelle préexistantes. On parle alors de leucémie aiguë secondaire à une myélodysplasie (myélodysplasie veut dire trouble de fonctionnement de la moelle). Ensuite, les leucémies myéloïdes chroniques peuvent se compliquer d'une leucémie aiguë au bout d'un certain temps d'évolution.

Traitement de la leucémie

Il est différent selon les leucémies. La chimiothérapie, la greffe de moelle (voir notre vidéo sur la greffe de moelle osseuse), l'interféron, les dérivés de la vitamine A et des médicaments spécifiques de la leucémie myéloïde chronique (STI571) peuvent être utilisés.

La chimiothérapie aura pour but dans la leucémie aiguë de « nettoyer » la moelle des cellules cancéreuses afin qu'elle se reconstitue avec des cellules normales. Dans les leucémies myéloïdes chroniques, elle a pour but de diminuer le taux de globules blancs dans le sang.

La vitamine A est donnée dans un sous-type de leucémie aiguë. Elle permet de transformer les cellules cancéreuses en cellules normales.

Les greffes de moelle peuvent être autologues (avec sa propre moelle) ou allogéniques (avec la moelle d'un membre de la famille ou d'un donneur inscrit sur un fichier). Dans le cas des leucémies, la greffe utilisée est en général la greffe allogénique. L'objectif de la greffe de moelle allogénique est de permettre de réaliser un traitement intensif de chimiothérapie et de rayons, mais aussi d'éradiquer des cellules cancéreuses restantes grâce aux globules blancs de la nouvelle moelle.

Enfin, il existe également un médicament spécifique de la leucémie myéloïde chronique, qui permet de cibler spécifiquement les anomalies moléculaires de cette maladie. La décision de prescrire ce médicament dépend à nouveau du type de leucémie, des anomalies moléculaires présentes, des traitements déjà reçus...

Suivi

Le suivi de la leucémie sera réalisé par des prises de sang et des myélogrammes à intervalles réguliers, afin de détecter précocement d'éventuelles rechutes.

Page modifiée le 08/11/2013 Haut de page Imprimer la page
© 2006-2013 Gustave Roussy - Tous droits réservés | Webmaster | Plan du site | Mentions légales | Réalisé par KerniX & Dircom Gustave Roussy