Les soins

Remonter d’un niveau

Responsable

Dr Frédéric Dhermain

Contact

Tél. : 01 42 11 49 95

Les tumeurs cérébrales
pour en savoir plus

Qu’est-ce qu’une tumeur cérébrale ?

C’est une tumeur qui se développe à l’intérieur du crâne. Il existe de nombreux types de tumeurs cérébrales, dont le retentissement et la gravité sont très variables selon :
  • leur localisation (hémisphères cérébraux, cervelet, tronc cérébral, hypophyse, méninges, etc.)
  • leur degré d’agressivité : les tumeurs peuvent être malignes (cancéreuses) classées en différents grades en fonction de leur agressivité ; elles peuvent être bénignes (non cancéreuses) et parmi celle-ci certaines peuvent évoluer en tumeurs malignes
  • leur nature (type de cellules à l’origine de la tumeur) et leur caractéristiques cytogénétiques (présence ou non de remaniements spécifiques du matériel génétique)
La stratégie thérapeutique proposée au patient dépend très étroitement de ces facteurs, qui sont établis grâce à différents examens.

Quelle différence entre tumeur cérébrale primaire et tumeur cérébrale métastatique ou secondaire ?

Les tumeurs cérébrales primaires sont celles qui se développent à partir des cellules qui constituent le cerveau ou son enveloppe. Les tumeurs cérébrales métastatiques proviennent d'un autre organe tel que le poumon, le sein, le rein ou la peau.

Quelles sont les causes des tumeurs cérébrales ?

Les causes sont mal déterminées à ce jour. Trois facteurs de risque ont été ou sont en cours d’analyse : facteurs environnementaux, viraux et héréditaires.
Certains facteurs liés à l’environnement sont reconnus comme à risque (substances utilisées dans l’industrie pétrochimique, en milieu agricole, etc.). 
Le virus du Sida peut favoriser l’apparition d’un lymphome du cerveau en raison de l’affaiblissement des défenses immunitaires provoqué par le VIH.
Rarement (5% des cas), les tumeurs cérébrales se développent en relation avec des maladies familiales (génétiquement transmises), comme la neurofibromatose. Un suivi médical spécifique est proposé à ces familles.

Comment fait-on le diagnostic ?

C’est le plus souvent l’apparition de symptômes qui permet de découvrir la présence d’une tumeur cérébrale. Ces manifestations cliniques peuvent être générales (maux de tête, crise d’épilepsie) ou spécifiques (déficit moteur, trouble de la vision, de la parole, etc...).
C’est un ensemble d’examens (clinique, radiologiques) qui permet d’évoquer le diagnostic. Seule l’analyse d’un échantillon tumoral (par biopsie ou lors de l’intervention chirurgicale) permet de le préciser.

Quels sont les traitements ?

La chirurgie est le premier traitement envisagé, quand celle-ci est possible. Elle peut être associée à de la radiothérapie et/ou de la chimiothérapie.
Dans certains cas où la tumeur ne présente pas de risque évolutif et ne s’accompagne pas de symptômes invalidants, une surveillance simple peut être préférable.
Le choix des traitements est fonction des caractéristiques de la tumeur, de l’état général du patient, et se fait de manière systématiquement concertée, au sein d’une équipe de spécialistes.
Un nouveau traitement en évaluation peut également être proposé au patient dans le cadre d’une étude clinique. Celui-ci n’est mis en œuvre qu’avec le consentement, éclairé, du patient.
Page modifiée le 18/12/2013 Haut de page Imprimer la page
© 2006-2013 Gustave Roussy - Tous droits réservés | Webmaster | Plan du site | Mentions légales | Réalisé par KerniX & Dircom Gustave Roussy