Clinical Trials

Clinical Trials

Gastrointestinal cancers

Chimio-prévention sur l’apparition ou la récidive d’adénomes colorectaux chez des patients atteints de Syndrome de Lynch

Titre de l'étude: 
AAS-Lynch Evaluation de l'effet d'une chimioprévention quotidienne par aspirine à faible dose sur l'apparition ou la récidive des adénomes colorectaux chez des patients atteints de syndrome de Lynch.
Numéro de l'étude: 
CSET 2628
Médecin investigateur: 
Dr David MALKA
Indication: 
  • Colon-Rectum
  • Adénome colorectal
Description: 

Le syndrome de Lynch est une prédisposition au cancer, notamment du colon. Lorsqu’il est identifié, une surveillance colique très stricte est nécessaire tous les 2 ans à partir de l’âge de 25 ans. Il n’existe pas à l’heure actuelle de prévention pour éviter la survenue des tumeurs coliques. Des études préalables ont montré que la prise d’aspirine diminuait le risque de développer des polypes du colon, tumeur bénigne qui peut se transformer facilement en cancer dans le syndrome de Lynch.

L’intérêt de l’aspirine dans le syndrome de Lynch a déjà été étudié dans un programme international, mais les résultats ne permettent pas de conclure.

L’étude AAS-Lynch a pour objectif de mieux caractériser l’effet protecteur de l’aspirine. Elle s’adresse aux personnes porteuses du syndrome de Lynch et qui sont en cours de surveillance dans plusieurs centres français.
Chaque participant prendra quotidiennement un traitement, soit 100mg d’aspirine, soit 300mg d’aspirine, soit un placebo, selon un tirage au sort. Ni le médecin, ni le participant ne sauront le contenu du traitement pendant la durée de l’étude.
Le traitement sera pris pendant 4 ans. L’étude n’ajoute pas d’examens de surveillance supplémentaires par rapport aux recommandations habituelles. Notamment, il n’y a pas de coloscopie à faire en plus. Les résultats de l’étude seront connus dans 7 ans.