Clinical Trials

Clinical Trials

Childhood cancers

Étude clinique de phase 2 chez des enfants et des jeunes adultes atteints d’un lymphome de Hodgkin classique nouvellement diagnostiqué avec une réponse inadéquate (lente et précoce) à une chimiothérapie de première ligne (KEYNOTE 667)

Titre de l'étude: 
MK3475-667 Étude clinique de phase 2 en ouvert, non contrôlée, multicentrique chez des enfants et des jeunes adultes atteints d'un lymphome de Hodgkin classique nouvellement diagnostiqué avec une réponse inadéquate (lente et précoce) à une chimiothérapie de première
Numéro de l'étude: 
CSET 3050
Médecin investigateur: 
Dr CHARLOTTE RIGAUD
Indication: 
Cancers hématologiques
Description: 

Les traitements par anti-PD1 en monothérapie ont obtenu des taux de réponses durables impressionnants et cliniquement significatifs, et il a été bien toléré avec de faibles taux d’interruption due aux événements indésirables (EI), chez une population de patients lourdement prétraités atteints d’un lymphome de hodgkin n’ayant pas répondu à la chimiothérapie initiale ou en récidive.

Le lymphome de Hodgkin fait partie des cancers de l’adolescent et du jeune adulte avec un excellent pronostic. Néanmoins, il reste un sous‐groupe de patients pour lequel la réponse à la chimiothérapie d’initiale est inadéquate (lente). Le traitement de ces «répondeurs précoces lents» a été confronté à des toxicités à long terme associées au besoin d'un traitement intensifié pour maintenir un taux de guérison superposable à celui des autres patients.

Suite aux résultats encourageants du pembrolizumab en monothérapie chez les patients en rechute ou réfractaires, le protocole que nous vous proposons, évalue l’association de cette molécule à la chimiothérapie standard chez les patients « répondeurs précoces lents ».  Dans cet essai, le promoteur propose d'évaluer l'association du pembrolizumab à la chimiothérapie chez ce groupe de patients « répondeurs précoces lents », dans le but de surmonter la résistance et de prévenir les complications à long terme associées à certains agents de chimiothérapie et à la radiothérapie.