Clinical Trials

Clinical Trials

Early clinical trials

Essai Précoce Tumeurs Solides

Titre de l'étude: 
NIRADO Étude de phase II multi-cohortes évaluant l'efficacité et la sécurité d'emploi de la combinaison Niraparib et TSR-042 chez des patients dont la tumeur présente un défaut de réparation de l'ADN ou est sensible aux sels de platine.
Numéro de l'étude: 
IGR 3093
Médecin investigateur: 
Dr Sophie POSTEL-VINAY
Indication: 
  • Cancer gastrique
  • Cancer œsophage
  • Cancer pancréatique
  • Cancer voies biliaires
  • Cancer oropharynx
  • Cancer cavité buccale
  • Cancer hypopharynx larynx
  • Cancer de la vessie
  • Cancer du rein
Description: 

NIRADO est un essai d’immunothérapie évaluant l’association de deux médicaments : le niraparib, inhibiteur de l’enzyme PARP agissant sur la réparation de l’ADN des cellules, et le dostarlimab (TSR-042), permettant aux cellules immunitaires de reconnaitre les cellules cancéreuses anormales et de les tuer.

Des travaux effectués au sein du laboratoire (U981 INSERM) et d’autres laboratoires internationaux montrent que, chez certains patients dont les cellules de cancer ne réparent pas bien leur ADN, cette association permet de tuer efficacement les cellules cancéreuses.

L’objectif de cette étude est ainsi d’évaluer l’association de ces deux médicaments dans plusieurs types tumoraux, qui ont en commun de présenter des défauts de réparation de l’ADN. Certains patients seront ainsi sélectionnés sur la base de la présence d’une mutation particulière dans la tumeur, qui augmente les chances de réponse au traitement.

Le niraparib est administré par la bouche sous forme de comprimés, deux fois par jour. Le dostarlimab est administré en perfusion toutes les 3 semaines pendant 4 cycles, puis toutes les 6 semaines, à Gustave Roussy. Les patients pourront continuer le traitement tant qu’ils le tolèrent bien, et que celui-ci permet de stabiliser ou de faire réduire la taille de la tumeur. La durée totale de l’essai par patient pourra ainsi varier pour chaque patient.