Clinical Trials

Clinical Trials

Gynaecological cancers

Traitement d’un cancer gynécologique rare en progression ou en rechute

Titre de l'étude: 
ATARI ATTARI Etude de phase II évaluant l'association inhibiteur d'ATr et Olaparib en traitement d'une tumeur maligne gynécologique rare en progression ou en rechute, avec perte d'ARId1A ou non.
Numéro de l'étude: 
CSET 3214
Médecin investigateur: 
Dr Alexandra LEARY
Indication: 
  • Cancer ovaire
  • Cancer utérus
Description: 

L’essai ATARI vise à évaluer l’efficacité d’une nouvelle thérapie ciblée (AZD6738) seule ou en association avec l’inhibiteur de PARP olaparib chez des patientes avec une tumeur rare gynécologique.   Plusieurs types de tumeurs rares sont concernés par cet essai et ont été sélectionnés pour leur faible incidence et le manque de traitement efficace disponible à ce jour.   Le rationnel de l’essai repose sur des données issues de la recherche en laboratoire suggérant que l’AZD6738 seul pourrait être efficace contre les cancers portant une mutation du gène ARID1A, et pourrait être efficace en association à l’olaparib dans d’autres cancers tels que les cancers endométrioides ou à cellules claires de l’ovaire ou de l’endomètre, les carcinosarcomes ou les cancers du col.

Les patientes seront éligibles si elles ont un cancer d’un des sous-types mentionnés ci-dessus en rechute ou en progression.  Une fois que tous les critères d’éligibilité sont confirmés, la patientes recevra le traitement suivant :

  • En cas de cancer associé à une mutation ARID1A : AZD un comprimé 2 fois par jour de J1 à J14, puis 14 jours de pause tous les 28 jours ;
  • Pour les autres cancers : AZD 1 comprimé 2 fois par jour pendant 7 jours puis 21 jours de pause associé à l’olaparib 2 comprimés matin et soir tous les jours pendant 28 jours.

Les cycles seront répétés tous les 28 jours et le traitement sera poursuivi tant qu’il est toléré et efficace.

Les patientes seront vu en consultation toutes les semaines pendant le premier cycle puis tous les 15 jours pour confirmer la bonne tolérance.  Un scanner sera réalisé tous les 2 mois pour évaluer l’efficacité.