Clinical Trials

Clinical Trials

Urological cancers

combinaison d’anticorps avant une chirurgie d’un cancer de la vessie

Titre de l'étude: 
MK3475-B15 : Étude de phase 3, randomisée, en ouvert, évaluant l'administration péri-opératoire de l'enfortumab vedotin plus pembrolizumab (MK3475) versus la gemcitabine plus le cisplatine en néoadjuvant chez des patients atteints de cancer de la vessie infiltrant le muscle (TVIM) et éligibles au traitement par cisplatine.
Numéro de l'étude: 
CSET 3245
Médecin investigateur: 
Dr Yohann LORIOT
Indication: 
MK3475-B15 : Étude de phase 3, randomisée, en ouvert, évaluant l'administration péri-opératoire de l'enfortumab vedotin plus pembrolizumab (MK3475) versus la gemcitabine plus le cisplatine en néoadjuvant chez des patients atteints de cancer de la vessie infiltrant le muscle (TVIM) et éligibles au traitement par cisplatine.
Description: 

Lorsque des cellules tumorales sont retrouvées dans le muscle de la vessie, le traitement habituel repose sur une chirurgie qui consiste à enlever l’ensemble de la vessie. Quand cela est faisable, une chimiothérapie doit être réalisée avant cette intervention car elle améliore le taux de guérison. Des études préliminaires suggèrent qu’une combinaison de deux anticorps, le pembrolizumab, une immunothérapie déjà bien connue et l’enfortumab vedotin, un médicament plus récent pourrait être particulièrement efficace. Ce dernier est donc un anticorps conjugué, c’est-à-dire qu’il s’accroche aux cellules tumorales et pénètre dans les cellules tumorales à la manière d’un cheval de Troie pour délivrer la chimiothérapie directement en leur sein. Nous ne savons pas néanmoins si cette combinaison pourrait être plus efficace que la chimiothérapie habituelle. Cette étude de phase 3 vise donc à comparer les résultats de ces deux types de traitements (chimiothérapie ou combinaison d’anticorps). Les patients éligibles sont ceux dont l’état général est compatible avec un traitement médicamenteux puis la chirurgie. Un tirage au sort attribuera soit la chimiothérapie habituelle soit la combinaison d’anticorps. Dans tous les cas, la chirurgie suivra  le traitement général qui durera environ trois mois.