Gustave 7

10 Gustave – le magazine de Gustave Roussy > VISAGE Instaurer un dialogue constructif entre les patients et l’Institut Depuis une quinzaine d’années, la pratique de médiation introduite dans les hôpitaux vise à améliorer les relations avec les usagers lorsque ces derniers estiment avoir été lésés ou victimes d’un préjudice médical, plus ou moins grave, lors de leur prise en charge. À Gustave Roussy, depuis juillet 2017, c’est le Dr Bernard Escudier qui assure le rôle de médiateur médical. Il chapeaute l’ensemble des demandes, assisté de deux médecins pour les réclamations médicales et d’un adjoint pour les questions d’ordre administratif. Après plus de quarante ans consacrés à la médecine à l’Institut, Bernard Escudier a accepté d’ajouter cette mission à ses consultations quotidiennes en urologie. L’un de ses atouts majeurs est d’avoir une parfaite connaissance de Gustave Roussy et d’en connaître bon nombre de ses professionnels. ÉCOUTE ET DIALOGUE, DEUX MAÎTRES MOTS POUR AVANCER Le premier rôle du médiateur est d’installer un dialogue avec le patient ou les proches en leur apportant de l’écoute, des réponses et des solutions, tout en évitant, lorsque cela est possible, un recours judiciaire. Les rencontres avec les usagers se font dans le bureau du médiateur, au niveau de la direction générale de Gustave Roussy : la distinction avec les services de soins est aussitôt faite et, symboliquement, cela permet de prendre de la hauteur, aussi bien dans les étages que sur les sujets traités. « Je suis un vieil oncologue mais un jeune médiateur , ironise le Dr Escudier, j’ai beaucoup à apprendre de ce nouveau rôle au cours des années à venir. » Un rôle passionnant mais pas toujours facile, d’autant plus qu’il faut savoir concilier les attentes des personnes qui le sollicitent avec ce qu’il est en mesure de leur proposer. Actuellement, la plainte la plus fréquente concerne l’attente en hôpital de jour, « Quelques patients ont lancé une pétition pour protester contre l’attente dans ce service, explique le nouveau médiateur. Je les ai rencontrés en septembre dernier et leur ai présenté les mesures que la direction met en place progressivement. Je leur ai proposé de faire des bilans d’étape pour voir si elles se traduisaient par une amélioration de l’attente et de la satisfaction des patients. Nous sommes en contact régulier depuis. » Depuis sa prise de fonction, le Dr Escudier a déjà traité près de 70 demandes. Cette montée en puissance témoigne de la notoriété croissante de ce service. « L’augmentation du nombre de prises de contact traduit la variété de domaines dans lesquels l’Institut peut s’améliorer, souligne Bernard Escudier. L’un des rôles du médiateur est donc d’en faire part à la direction mais aussi aux personnes des services concernés de manière à ce que ces dysfonctionnements soient pris en compte. Le bien-être de nos patients sera toujours au cœur des mesures mises en place. » Oncologue à l’Institut depuis 1976, le Dr Bernard Escudier porte désormais également la casquette de médiateur médical de Gustave Roussy, une fonction de plus en plus reconnue dans le secteur hospitalier. Dr Bernard Escudier, médiateur médical DATES CLÉS • 1976 : Premières gardes à Gustave Roussy comme interne en réanimation • 1992-1995 : Responsable de la première unité d’immunothérapie créée à Gustave Roussy • 2002-2010 : Président de la Commission médicale d’établissement • 2010-2015 : Responsable du comité génito-urinaire de Gustave Roussy • 2017 : Nomination comme médiateur Pour contacter lemédiateurmédical mediateur@gustaveroussy.fr

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzg1NTY=