Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Cancers digestifs

Responsable
Dr David Malka

Contact
Oncologie
Tél.: +33 (0)1 42 11 53 75 ou 43 08

Chirurgie
Tél. : +33 (0)1 42 11 51 34 ou 54 41

Frise de présentation (bandeau): 
Cancers digestifs

Cancer du pancréas

Un cancer du pancréas est le plus souvent un adénocarcinome. Cette tumeur se manifeste souvent, au départ, par la survenue de douleurs abdominales ou par des épisodes de blocage soit au niveau de la voie biliaire, responsables d'une jaunisse, soit au niveau du tube digestif, responsables de vomissements. Les malades présentent souvent un amaigrissement rapide. En cas de cancer du pancréas localisé, le traitement de référence reste la chirurgie, le plus souvent suivie d'un traitement complémentaire de type chimiothérapie.

En cas de maladie plus avancée, peuvent être proposées soit une radio-chimiothérapie, soit une chimiothérapie seule.
Des progrès récents ont été faits pour la prise en charge de ces patients. L'adjonction de molécules innovantes (thérapie ciblée comme l’erlotinib) a montré son intérêt dans certains cas.

Cancer de l'estomac

Un cancer de l'estomac se développe aux dépens de revêtement de l'intérieur de l'estomac (la muqueuse). Ce cancer est favorisé par une alimentation riche en sel et par certains composés présents dans l'eau, ainsi que par la présence d’un germe dans l'estomac (Helicobacter pylori). Lorsqu'il est localisé et de petite taille, le traitement habituellement proposé est une intervention chirurgicale seule. S'il est localisé et de taille plus importante, l'intervention chirurgicale est précédée et suivie de chimiothérapie. Un traitement complémentaire est parfois recommandé après l'intervention chirurgicale. Il associe de la radiothérapie, (rayons) et de la chimiothérapie administrée par voie intra-veineuse. En présence de métastases, le traitement habituellement recommandé est la chimiothérapie administrée par voie intra-veineuse.

Cancer de l'anus

Le cancer de l'anus se développe aux dépens de l'extrémité du tube digestif à savoir le canal anal lui-même, qui est entouré par un muscle responsable de la continence anale. Ce cancer est responsable de saignements, de douleurs anales, mais ces signes sont peu différents de ceux observés lors de pathologies anales bénignes telles que des poussées hémorroïdaires. Il est donc nécessaire de consulter un médecin si ces signes apparaissent. Il est d'autant plus important de diagnostiquer le cancer du canal anal à un stade relativement précoce, qu’il est possible de guérir cette maladie si elle n’est pas trop avancée en évitant la chirurgie grâce à l’utilisation d'une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie.

Voir les traitements du cancer colorectal

► Demander une prise en charge ou un second avis chirurgical

Catégorie de la page: