Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Essais précoces

Essai précoce tumeurs solides

Titre de l'étude: 
CA209-358 Etude de phase I/II, non comparative, en deux cohortes, avec Nivolumab en ouvert chez des patients atteints de tumeurs solides avec test viral positif ou non.
Numéro de l'étude: 
CSET 2313
Médecin investigateur: 
Dr Antoine HOLLEBECQUE
Indication: 
Tumeurs solides néo-adjuvant ou métastatique
Description: 

Etude CA209-358
Une molécule, appelée PDL-1, bloque l’action des défenses immunitaires pour combattre les cellules cancéreuses. En bloquant cette molécule par un anticorps « anti-PD1 », on peut restaurer les défenses immunitaires et obtenir une régression des métastases. Le Nivolumab, est un anticorps anti-PD1, qui a été déjà largement évalué dans de nombreux cancers. Ce traitement a montré des régressions très intéressantes notamment dans les cancers du poumon et les mélanomes, encourageant à poursuivre le développement ce médicament. Cet essai a pour but d’évaluer la sécurité d’emploi du Nivolumab en « Néo-adjuvant » et les taux de réponse sous Nivolumab en situation métastatique. Cette étude, d’une durée de 3 ans environ, devrait concerner environ 240 patients (dont 200 traités), répartis dans deux cohortes dont une dizaine à Gustave Roussy. - Cohorte néo-adjuvant : 10 patients pour chaque type de tumeur (carcinomes épidermoïdes des voies aérodigestives supérieures (VADS) positifs au test pour le virus HPV (papillomavirus), carcinomes épidermoïdes des VADS négatifs au test HPV, carcinomes à cellules de Merkel, cancers gynécologiques (col de l’utérus, vagin, vulve) et par la suite 11 patients supplémentaires pour chaque type de tumeur si l’analyse de tolérance est favorable. - Cohorte métastatique : 23 patients pour chacun des 5 types de tumeur (carcinomes nasopharyngés, cancers gastriques associés au virus d’Epstein-Barr (EBV), carcinomes à cellules de Merkel, cancers gynécologiques (col de l’utérus, vagin, vulve) et carcinomes épidermoïdes des VADS positifs au test pour le virus HPV.