Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers digestifs

Cancer de l’estomac ou la jonction œsogastrique localement avancé ou métastatique en échec d’au moins deux lignes de traitement

Titre de l'étude: 
LSK-AM301 - ANGEL Study Étude prospective, randomisée, contrôlée contre placebo, multinationale et multicentrique de phase III menée en double aveugle et avec groupes parallèles pour évaluer l'efficacité et la sécurité de l'association apatinib plus meilleur soin de soutien (MSS) comparativement à l'association placebo plus MSS chez des patients atteints d'un cancer gastrique (CG) avancé ou métastatique.
Numéro de l'étude: 
CSET 2572
Médecin investigateur: 
Dr Valérie BOIGE
Indication: 
  • Estomac
  • Jonction œsogastrique
Description: 

Beaucoup de progrès thérapeutiques ont été obtenus ces dernières années dans le domaine des cancers de l’estomac et de la jonction œsogastrique. Néanmoins, aucun traitement n’est actuellement disponible en cas d’échec des chimiothérapies conventionnelles.

L’essai ANGEL est un essai multicentrique international testant l’apatinib contre placébo en double aveugle chez les patients atteints d’un adénocarcinome de l’estomac ou la jonction œsogastrique  localement avancé ou métastatique en échec d’au moins deux lignes de traitement par chimiothérapie conventionnelle.

L’apatinib est un traitement pris quotidiennement par voie orale faisant partie des thérapies dites ciblées inhibant l’angiogenèse tumorale via le blocage du VEGFR-2. Cette molécule a permis d’augmenter la survie des patients après échec des chimiothérapies habituellement utilisées dans le cancer gastrique dans deux essais Asiatiques.   Cet essai permettra l’accès à cette nouvelle molécule. Un scanner sera réalisé toutes les 8 semaines pour évaluer l’efficacité du traitement.