Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers de l'enfant et de l'adolescent

Lymphome de Hodgkin classique de l’enfant au jeune adulte

Titre de l'étude: 
EuroNet-PHL-C2 Seconde Etude Internationale de l'inter-groupe des Lymphomes de Hodgkin Classiques de l'Enfant, de l'Adolescent et de l'Adulte jeune
Numéro de l'étude: 
CSET 2690
Médecin investigateur: 
Dr Samuel ABBOU
Indication: 
Lymphome de hodgkin
Description: 

Il s’agit d’une étude internationale cherchant à optimiser le traitement des lymphomes de Hodgkin de l’enfant, l’adolescent et l’adulte jeune. Le but est de garder des taux de guérison très élevés tout en réduisant les risques de toxicité à long terme liés au traitement.

Le traitement de cette maladie repose classiquement sur une association de chimiothérapie et de radiothérapie, ce qui permet de contrôler la maladie dans plus de 90% des cas. Le traitement par radiothérapie peut être associé à un risque de complications à long terme, notamment de tumeurs secondaires des années après le traitement du lymphome de Hodgkin. La chimiothérapie est également associée à des risques de complications notamment des risques de diminution de la fertilité chez le garçon.

Dans une première étude européenne, nous avons pu démontrer que

  1. Les patients pour lesquels la maladie n’est plus détectable sur le PET scanner réalisé après 2 cures de chimiothérapie, peuvent être traités sans radiothérapie.
  2.  Que l’on pouvait sans danger remplacer, la procarbazine par la dacarbazine, un médicament similaire mais moins toxique en particulier avec moins de risque d’infertilité masculine.

L’essai  EURONET-PHL-C2 est proposé dans tous les centres d’oncologie pédiatrique en Europe aux enfants, adolescents et jeunes adultes porteurs d’un lymphome de Hodgkin.

  • Au terme du bilan d’extension, la maladie est classée en 3 groupes de risque : bas risque pour les formes très localisées, risque intermédiaire pour les formes un peu plus étendues et haut risque pour les formes très étendues.
  • La durée du traitement est adaptée au groupe de risque : 2 à 3 cures pour les patients de bas risque, 4 cures pour les patients de risque intermédiaire et 6 cures pour les patients de haut risque.
  • La chimiothérapie débute pour tous les patients  par 2 cures de chimiothérapie  de type OEPA
  • Un PET scan est après ces 2 cures d’OEPA. Comme dans le protocole précédent,  la radiothérapie n’est  administrée (en fin de traitement) qu’aux patients avec de la maladie encore détectable sur le PET-scanner réalisé après les 2 premières cures de chimiothérapie
  • Pour les patients de haut risque et de risque intermédiaire, les cures de chimiothérapie suivantes font l’objet d’un essai randomisé* dont l’objectif est de comparer  une chimiothérapie standard  (COPDAC28, celle du protocole précédent avec des cures toutes les 4 semaines) et une chimiothérapie intensifiée (DECOPDAC21, une chimiothérapie sous forme de cures toutes les 3 semaines, plus fortes mais adaptées pour limiter les conséquences à long terme notamment sur la fertilité).  Le but est d’essayer de diminuer encore la proportion de malades ayant besoin d’une irradiation puisque les patients traités par la chimiothérapie intensifiée ne seront irradiés que s’il reste de la maladie détectable en fin de traitement.

Nous espérons dans le cadre de cet essai  maintenir les excellents résultats obtenus dans cette maladie mais en évitant la radiothérapie et ses  conséquences à long terme pour un plus grand nombre de patients. Les risques encourus sont très minimes car il existe de nombreuses possibilités de traitement en cas de rechute.

*Essai clinique comparant 2 traitements qui ne sont pas choisis par le médecin mais attribués aux patients au hasard (tirés au sort par un ordinateur)