Informations pratiques

Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

> Patients Internationaux

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers du sein

Cancer du sein triple négatif métastatique

Titre de l'étude: 
VIOLETTE Étude de phase II, ouverte, randomisée, multicentrique visant à évaluer la sécurité d'emploi et l'efficacité d'agents ciblant la réparation des dommages à l'ADN en combinaison avec l'olaparib par rapport à l'olaparib en monothérapie dans le traitement de patientes atteintes de cancer du sein triple négatif métastatique stratifiées en fonction des altérations des gènes impliqués dans la réparation par recombinaison homologue (HRR) (y compris BRCA1/2).
Numéro de l'étude: 
CSET 2693
Médecin investigateur: 
Dr DELALOGE Suzette
Indication: 
Cancer du sein triple négatif métastatique
Description: 

L'étude VIOLETTE dont le promoteur est AstraZeneca, vise à évaluer l'efficacité et la sécurité d'emploi de l'association de de l'olaparib et de deux autres médicaments possibles: AZD 1775 et AZD 6738.

Situation médicale: ces traitements sont proposés à des personnes atteintes de cancer du sein avancé ou métastatique que l'on nomme "triple négatif", c’est-à-dire sans expression sur leur tumeur, des récepteurs aux hormones ni de HER2. Ces personnes ont reçu déjà un traitement pour leur maladie avancée.

Médicaments: l'olaparib est un médicament oral inhibiteur de parp, déjà commercialisé pour le traitement des cancers de l'ovaire et déjà reconnu efficace pour le traitement de cancers du sein avancés en cas de mutation germinale des gènes BRCA1 ou BRCA2.
Son association à d'autres molécules ciblant aussi la réparation de l'ADN et le cycle cellulaire pourrait permettre plus d'efficacité, plus longtemps, et chez des femmes ayant des cancers du sein triple négatif au-delà des mutations germinales de BRCA1 et BRCA2, d'où l'étude actuelle avec deux autres médicaments oraux de ce type, AZD 1775 et AZD 6738, non encore commercialisés mais avancés dans leur développement.

Les femmes participant  à l'étude, si elles sont bien éligibles et donnent leur accord, seront alors tirées au sort ("randomisées") pour recevoir soit olaparib seul, soit olaparib  + AZD 1775 soit olaparib  + AZD 6738.
Le traitement sera administré tant qu'il est efficace et non toxique.