Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers du poumon - cancers thoraciques

Cancer du poumon métastatique sur-exprimant ou avec une mutation du récepteur HER2

Titre de l'étude: 
DS8201-A-U204 DAIICHI DS8201-A-U204 Étude de phase 2, multicentrique, en ouvert, à 2 cohortes portant sur le trastuzumab déruxtécan (DS-8201a), un conjugué anticorps-médicament (CAM) anti-HER2 pour le traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) surexprimant le récepteur HER2 ou HER2-muté, non résécable et/ou métastatique
Numéro de l'étude: 
CSET 2784
Médecin investigateur: 
Dr David PLANCHARD
Indication: 
Cancers bronchiques non à petites cellules
Description: 

Il s’agit d’une étude de phase 2, visant à évaluer la sécurité d’emploi et l’efficacité du trastuzumab déruxtécan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à un stade métastatique sur-exprimant de façon anormal ou avec une mutation d’un récepteur à la surface des cellules tumorales : le récepteur HER2. Ces 2 anomalies peuvent être recherche simplement en analysant un échantillon de la tumeur avec des techniques moléculaires parfaitement connues dans la majorité des centres hospitaliers.

Le trastuzumab déruxtécan est un anticorps dirigé spécifiquement contre le récepteur HER2 et est administré par voie intra veineuse toutes les 3 semaines en hôpital de jour. Un suive de la maladie est effectué par scanner toutes les 6 semaines et le traitement est poursuivi jusqu’à progression ou toxicité nécessitant son arrêt.

Deux groupes de patients seront traités. Le groupe 1 inclura environ 40 patients atteints d’un adénocarcinome CBNPC surexprimant le récepteur HER2. Le groupe 2 inclura environ 40 sujets atteints d’un cancer du poumon HER2-muté.