Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers gynécologiques

Cancer de l’ovaire épithélial non mucineux de haut grade, de stade III ou IV - Immunothérapie

Titre de l'étude: 
FIRST / 3000-03-005/ENGOT-OV44 Étude de phase III, randomisée, en double aveugle, visant à comparer le traitement à base de platine associé au TSR-042 et au niraparib et le traitement standard à base de platine comme traitement de première ligne du cancer de l'ovaire épithélial non mucineux de stade III ou IV (3000-03-005/ENGOT-OV44)
Numéro de l'étude: 
CSET 2829
Médecin investigateur: 
Dr Alexandra LEARY
Indication: 
  • Ovaire
  • Immunothérapie
Description: 

Aujourd’hui le traitement standard pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire avancé est une chirurgie et 5-6 mois de chimiothérapie par carboplatine et taxol.  De plus il est parfois proposé un traitement par bevacizumab avec la chimio puis en entretien après la chimiothérapie toutes les 3 semaines pendant un an.    Malgré ce traitement, pas toutes les patientes ne seront guéries et certaines rechuteront.  Il y a donc encore un besoin de nouvelles stratégies pour améliorer la prise en charge de patientes souffrant d’un cancer de l’ovaire.

FIRST est un essai clinique qui évalue l’intérêt de combiner 2 nouvelles thérapies :
un inhibiteur de PARP, (NIRAPARIB), et
une immunothérapie (TSR042)
au traitement standard pour des patientes avec un nouveau diagnostic de cancer de l’ovaire.

L’essai est dit randomisé, c’est-à-dire que le traitement sera tiré au sort et les patientes auront soit le traitement standard, ou le traitement standard plus NIRAPARIB ou traitement standard plus niraparib et l’immunothérapie.  Le traitement sera donné avec la chimiothérapie toutes les 3 semaines pendant un total de 6 à 9 cures puis en entretien après la chimiothérapie toutes les 6 semaines.  Le niraparib est un comprime qui sera pris tous les jours après la fin de la chimiothérapie.  L’efficacité du traitement sera évaluée tous les 3 mois par scanner.  Le traitement sera poursuivi tant qu’il est efficace et toléré pour un maximum de 3 ans après la fin de la chimiothérapie.