Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers gynécologiques

BOLD Etude de phase II évaluant la tolérance et l'efficacité de l'association Bevacizumab (FKB238), Olaparib et Durvalumab (MEDI 4736) chez des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire épithélial avancé en rechute : BOLD

Titre de l'étude: 
BOLD Etude de phase II évaluant la tolérance et l'efficacité de l'association Bevacizumab (FKB238), Olaparib et Durvalumab (MEDI 4736) chez des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire épithélial avancé en rechute : BOLD
Numéro de l'étude: 
CSET 2892
Médecin investigateur: 
Dr Alexandra LEARY
Indication: 
Cancer de l'ovaire
Description: 

Le cancer de l’ovaire métastatique est une maladie chronique nécessitant de manière intermittente une reprise de chimiothérapie dans le but de reprendre le control de la maladie.  Des avancées dans la recherche contre les cancers de l’ovaire ont démontré l’efficacité de therapies ciblées telles que le bevacizumab et les inhibiteurs de PARP comme l’olaparib.  A ce jour ces thérapies ciblées sont proposées en entretien après une chimiothérapie.  Mais des données récentes suggèrent que de combiner le bevacizumab avec l’olaparib pourrait avoir la même efficacité qu’une chimiothérapie et donc permet d’envisager des options thérapeutiques pour les patientes avec un cancer de l’ovaire en rechute, SANS chimiothérapie.   De plus une triple combinaison olaparib, bevacizumab plus une immunothérapie pourrait etre encore plus efficace.

L’essai BOLD testera la triple association olaparib + bevacizumab + durvalumab (une immunotherapie) chez des patientes avec un cancer de l’ovaire en rechute.  Une biopsie sera necessaire à l’entrée dans le protocole et le traitement (2 comprimés 2 fois par jour et 2 perfusions toutes les 3 semaines) sera poursuivi tant qu’il est efficace et bien toléré.   Des scanners seront réalisés tous les 3 mois.