Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers gynécologiques

Immunothérapie chez les patientes atteintes d’un Cancer Epithélial de l’Ovaire (CEO) avancé sans mutation BRCA

Titre de l'étude: 
MK7339-001 Étude de Phase III randomisée en double aveugle évaluant le traitement de première intention par chimiothérapie avec ou sans pembrolizumab, suivie d'un traitement de maintenance par olaparib ou son placebo, chez les patientes atteintes d'un Cancer Epithélial de l'Ovaire (CEO) avancé sans mutation BRCA.
Numéro de l'étude: 
CSET 2906
Médecin investigateur: 
Dr Patricia PAUTIER
Indication: 
Gynécologie
Description: 

La prise en charge du carcinome de l’ovaire avancé associe classiquement la chirurgie et la chimiothérapie associées parfois à un traitement ciblé contre la formation des vaisseaux (antiangiogénique).

Plus récemment il a été montré que bloquer certains systèmes de réparation de l’ADN qui étaient mis en action après la chimiothérapie par platine était très efficace après réponse à la chimiothérapie en cas de récidive du cancer de l’ovaire (appelés inhibiteurs de PARP). Ces traitements ont également montré leur efficacité dans le traitement initial lorsqu’il existe des anomalies de réparation sur la tumeur ou dans les cellules (appelées BRCA).
Par ailleurs l’immunothérapie est un nouveau traitement contre le cancer qui cherche à restaurer les défenses immunitaires propres du patient qui sont bloquées par la tumeur elle-même. L’immunothérapie est encore plus efficace lorsqu’elle est associée à la chimiothérapie et lorsqu’il y a beaucoup d’anomalies de la réparation des cellules.

L’objectif de cette étude est de tester l’association de ces 3 thérapies (chimiothérapie, immunothérapie et inhibiteur de PARP) dans votre maladie dans le cadre d’une étude qui compare le traitement de référence (chirurgie + chimiothérapie) à ce traitement plus l’immunothérapie et le traitement de référence plus  l’immunothérapie plus l’inhibiteur de PARP