Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers urologiques

Un essai de phase III, randomisé, en ouvert, évaluant l’efficacité de l’atezolizumab administré de manière concomitant à des instillations vésicales de BCG (Bacille de Calmette-Guérin) durant 1 an chez des patients atteints d’un cancer de la vessie

Titre de l'étude: 
ALBAN AFU-GEUG 37 Un essai de phase III, randomisé, en ouvert, évaluant l'efficacité de l'atezolizumab administré de manière concomitant à des instillations vésicales de BCG (Bacille de Calmette-Guérin) durant 1 an chez des patients atteints d'un cancer de la vessie non infiltrant le muscle à haut risque de récidive et non préalablement traités par BCG
Numéro de l'étude: 
CSET 2908
Médecin investigateur: 
Dr Yohann LORIOT
Indication: 
Cancer de la vessie
Description: 

Les cancers de la vessie sont souvent diagnostiqués à un stade précoce (sans atteinte du muscle de la vessie et sans métastase). Dans cette situation, le traitement repose essentiellement sur la résection de la tumeur par les voies naturelles (cystoscopie). Pour beaucoup de patients, cette intervention est suivie d’installations de BCG dans la vessie pour diminuer le risque de récidive et de progression dans le muscle de la vessie. Cependant, ce traitement échoue dans 30 à 40% des cas.

L’étude ALBAN vise à évaluer l’intérêt des immunothérapies les plus récentes  (telles que l’atézolizumab) en association avec le BCG. L’atézolizumab stimule les défenses immunitaires afin qu’elles reconnaissent et détruisent plus facilement les cellules tumorales.

Dans cette étude,  la moitié des patients recevront le BCG, l’autre moitié le BCG et l’atézolizumab. Le BCG s’administre en hôpital de jour d’urologie toutes les semaines pendant 6 semaines puis de nouveau au 3ème, 6ème et 12ème mois  tandis que l’atézolizumab s’administre par voie intra-veineuse à l’hôpital de jour de cancérologie toutes les trois semaines pendant 1 an.

Pour être inclus, il faut ne jamais avoir reçu de BCG par voie intra-vésicale pour traiter un cancer de la vessie.

Un contrôle endoscopique est réalisé régulièrement (tous les trois mois) et un uroscanner est effectué tous les 6 mois.