Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Sarcomes et tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST)

Programme de screening moléculaire des sarcomes des tissus mous à génomique complexe pour détecter les réarrangements de gènes NTRK1/2/3, ROS1 ou ALK.

Titre de l'étude: 
RNASARC - Programme de screening moléculaire des sarcomes des tissus mous à génomique complexe visant à détecter les réarrangements de gènes NTRK1/2/3, ROS1 ou ALK
Numéro de l'étude: 
CSET 2927
Médecin investigateur: 
Dr Olivier MIR
Indication: 
Appareil locomoteur tissus mous
Description: 

L’étude RNASARC est un programme prospectif concernant les patients atteints de sarcomes des tissus mous (STM) « à génomique complexe » (léiomyosarcomes, sarcomes indifférenciés, liposarcomes et rhabdomyosarcomes à cellules pléiomorphes, angiosarcomes, MPNST, myxofibrosarcomes, fibrosarcomes) en phase avancée/métastatique.

Il vise à rechercher, sur un échantillon tumoral (obtenu soit lors de l’intervention chirurgicale, soit lors d’une biopsie, datant de moins de 3 ans), des réarrangements des gènes TRK1/2/3, ROS1 ou ALK. Ces derniers peuvent guider le choix d’un nouveau traitement (disponible notamment dans le cadre d’autres essais cliniques) par un inhibiteur de TRK, ROS1 ou ALK.

L’objectif principal de l’étude est de décrire la fréquence de ces anomalies moléculaires dans les STM « à génomique complexe ».

Tous les patients seront suivis pendant un minimum de 12 mois avec collecte de données cliniques.

Une biopsie tumorale pourra être réalisée en l’absence d’échantillon tumoral datant de moins de 3 ans. L’étude prévoit aussi une prise de sang (30 mL) en plus des examens habituellement réalisés lors des visites à l’hôpital.

Les patients précédemment traités par un inhibiteur de TRK, ROS1 ou ALK ne sont pas éligibles pour cette étude.