Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers de la thyroïde et autres tumeurs neuro-endocrines

Essai précoce d’un nouveau vaccin en association avec une immunothérapie pour le traitement des patients atteints d’un Corticosurrénalome avancé ou d’un phéochromocytome/paragangliome malin

Titre de l'étude: 
SPENCER EOADR1-19 Essai de phaSe 1/2 sur l'EO2401, un nouveau vaccin thérapeutique Peptidique d'origine microbienne, en association avec le blocagE du point de contrôle PD-1, pour le traitement de patients atteints d'un Corticosurrénalome métastatique ou localement avaNcé ou d'un phÉochromocytome/paRagangliome malin (étude Spencer)
Numéro de l'étude: 
CSET 3042
Médecin investigateur: 
Dr Eric BAUDIN
Indication: 
Cancer de la glande surrénale
Description: 

L’étude «  A phaSe ½ trial of EO2401, a novel microbial-derived Peptide therapeutic vaccine, in combination with PD1 check point blockade, for treatment of patients with locally advanced or metastatic  adrenocortical Carcinoma , or malignant phEochromocytoma/paRaganglioma “ (the Spencer study)» a pour objectif d’évaluer l’apport de l’immunothérapie dans le traitement des corticosurrénalomes ou phéochromocytomes et paragangliomes inopérables ou métastatiques porgressifs. Dans ces deux cancers rares de la surrénale, le nombre de traitement validé, à ce jour,  reste très limité nécessitant d’explorer de nouvelles voies thérapeutiques.  

Le traitement consiste en l’administration chaque 14 jours d’un vaccin en sous-cutanée combiné à un anticorps anti-PD1 en intra-veineux.  Cette stratégie est destinée à stimuler l’immunité dirigée contre la tumeur surrénalienne de votre organisme.

Cette étude se divise en 2 étapes : une première étude de phase 1 destinées à évaluer la tolérance du traitement (3 patients au minimum et 12 patients au maximum seront inclus ) puis , une étude de phase 2 destinée à évaluer la tolérance et l’efficacité du traitement

Les patients présentant une tumeur maligne de la surrénale (Corticosurrénalome ou phéochromocytome ou paraganliome) seront éligibles en l’absence de traitement (30 patients) ou après avoir bénéficié d’une ligne thérapeutique (au plus) dans le cas du corticosurrénalome (15 patients) ou de deux lignes thérapeutiques (au moins)  préalable en cas de phéochromocytomes ou paragangliomes (15 patients) . Le contrôle de la sécrétion hormonale, si elle est présente,  devra être obtenu avant traitement.

 Le tissu tumoral sera récupéré et une évaluation complète clinique, biologique et morphologique sera réalisée. Si l’ensemble des paramètres sont normaux, il vous sera proposé de participer à cette étude.

L’évaluation sera clinique, biologique et morphologique réalisée chaque 2 mois pour l’imagerie et au moins chaque mois pour les prise de sang. Le traitement sera adapté à votre tolérance. Les patients traités par corticoïdes (autre que l’hydrocortisone) à forte dose ou immunosuppresseurs ne pourront pas être inclus. Tout comme ceux déjà traités par immunothérapie. Egalement, les antécédents de maladie autoimmune, antiinflammatoire ou infections actives constituent des critères d’exclusion.