Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers du poumon - cancers thoraciques

Traitement du Cancer Bronchique Non à Petites Cellules après un traitement d’induction par Nivolumab-Ipilimumab

Titre de l'étude: 
IFCT-1701 DICIPLE Étude de phase III randomisée, comparant une continuation du doublet d'immunothérapie Nivolumab-Ipilimumab jusqu'à progression à une observation chez des patients naïfs de traitement présentant un Cancer Bronchique Non à Petites Cellules (CBNPC) après un traitement d'induction par Nivolumab-Ipilimumab.
Numéro de l'étude: 
CSET 3058
Médecin investigateur: 
D David PLANCHARD
Indication: 
Cancer bronchique non à petites cellules
Description: 

Il est proposé aux patients porteurs d’un cancer du poumon non à petites cellules à un stade avancé et non prétraités de participer à cette étude qui vise à évaluer l’efficacité d’une double immunothérapie (Nivolumab+ipilimumab) d’une durée plus courte. En effet, l’immunothérapie est actuellement prescrite jusqu’à ce qu’elle ne soit plus efficace ou que le traitement ne soit plus toléré. Or il n’a pas été prouvé que cela était nécessaire. En effet, il a été constaté chez de nombreux patients chez qui l’immunothérapie avait été interrompue prématurément qu’elle demeurait efficace de nombreux mois voire années. L’hypothèse de cette étude est qu’un traitement de six mois sera aussi efficace qu’un traitement poursuivi jusqu’à inefficacité ou mauvaise tolérance. De plus, cela permettrait d’améliorer la qualité de vie (moins de venues à l’hôpital) et de diminuer le risque de toxicités. Cette étude permettra également d’étudier la tolérance du traitement et votre qualité de vie pendant le traitement. Le nivolumab dispose déjà d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) dans l’Union Européenne pour le traitement de votre maladie après échec d'un premier traitement. L’ipilimumab dispose déjà d’une AMM dans l’Union Européenne pour le traitement des patients adultes atteints de mélanome avancé. Le nivolumab vous sera administré à l’hôpital par perfusion intraveineuse toutes les 2 semaines. . La durée de chaque perfusion est de 30 minutes. L’ipilimumab vous sera administré à l’hôpital par perfusion intraveineuse toutes les 6 semaines. La durée de chaque perfusion est de 30 minutes. A l’issue de 6 mois de traitement, si le traitement est efficace avec une bonne tolérance un tirage au sort fait : Soit vous poursuite du traitement par nivolumab et ipilimumab jusqu’à ce que ce traitement ne soit plus efficace ou qu’il soit mal toléré soit le traitement sera arrêté (et une surveillance rigoureuse sera mise en place) et le même traitement par nivolumab et ipilimumab sera repris en cas de progression de la maladie. Toutes les 6 semaines, il y aura un bilan radiologique (scanner) afin d’évaluer si le traitement fonctionne ou no.