Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers urologiques

Etude comparant le MK-6482 à l’évérolimus chez des patients atteints de carcinome à cellules rénales avancé ayant progressé après des traitements antérieurs ciblant le PD-1/L1 et le VEGF

Titre de l'étude: 
MK6482-005 MK-6482-005 Étude clinique de Phase 3, randomisée, en ouvert, comparant le MK-6482 à l'évérolimus chez des patients atteints de carcinome à cellules rénales avancé ayant progressé après des traitements antérieurs ciblant le PD-1/L1 et le VEGF
Numéro de l'étude: 
CSET 3072
Médecin investigateur: 
Dr Laurence ALBIGES
Indication: 
Cancer du rein
Description: 

Le carcinome rénal à cellules claires est la forme la plus fréquente des cancers du rein. Au stade métastatique, c’est à dire lorsque le carcinome  s’est propagé à d’autres organes que le rein, les traitements proposés reposent sur les anti-angiogénqiues ou l’immunothérapie, seuls ou en association.

La question de l’étude MK 6482-005est d’évaluer l’efficacité (comment le produit agit) d’un nouveau médicament : MK-6482, qui a un mécanisme d’action diffèrent qui bloque directement au niveau des cellules cancéreuses une anomalie biologique propre au carcinome rénal. La participation à cet essai clinique est proposée aux patients qui ont déjà reçu au moins un traitement d’immunothérapie anti PD-1 et au moins un anti angiogénique , mais pas plus de 3 lignes antérieures de traitement.


Si vous acceptez de participer à cette étude,  la randomisation (tirage au sort) déterminera si vous recevrez :

  • Soit le MK- 6482 (traitement oral, prise quotidienne)
  • Soit l’EVEROLIMUS (traitement oral, prise quotidienne)

Vous serez suivi  par votre médecin selon un rythme de consultation défini par le protocole et l’état de la maladie évalué par scanner (ou IRM) a intervalle régulier pour décider de la poursuite du traitement. Le traitement sera poursuivi tant qu’il permet le contrôle de la maladie.