Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 200 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Soins de support

Evènements Thromboemboliques associé au cancer

Titre de l'étude: 
API-CAT Traitement anticoagulant prolongé d'un ETEV (événement thromboembolique veineux) associé au cancer : dose réduite vs dose pleine d'Apixaban : API-CAT STUDY pour APIxaban et Thrombose associée au cancer
Numéro de l'étude: 
CSET 3131
Médecin investigateur: 
Dr MIR Olivier
Indication: 
  • Cancer colo-rectal
  • Cancer du sein triple (-)
  • Cancer du sein RH +
  • Autre cancer du sein
  • Cancer de la prostate
Description: 

Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires (ETEV : évènements thrombo-emboliques veineux) sont fréquents chez les patients atteints de cancer. Le traitement de référence a longtemps été une injection au moins quotidienne d’héparine de bas poids moléculaire (HBPM), mais la place des nouveaux anticoagulants anti-Xa comme l’apixaban (administré par voie orale) est désormais prépondérante.

L'objectif de l’étude APICAT est de déterminer si l'apixaban à dose réduite (2,5 mg, 2 fois par jour) est non inférieur à un schéma posologique d'apixaban à pleine dose (5 mg 2 fois par jour) dans la prévention du risque de récidive d'ETEV chez les patients atteints de cancer du sein, de la prostate ou colorectal (actif, c’est-à-dire en cours de traitement) qui ont reçu au moins 6 mois de traitement anticoagulant pour traiter un ETEV. Après avoir
terminé leur traitement anticoagulant initial d’au moins 6 mois, les sujets seront randomisés (rapport 1: 1) pour recevoir de l'apixaban 5 mg 2 fois par jour (dose complète) ou apixaban 2,5 mg 2 fois par jour (dose réduite) pendant 12 mois. Le critère de jugement principal sera basé sur la récidive d’un ETEV.

Il s'agit d'un essai international de phase III, prospectif, randomisé, en double aveugle.