Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Essais précoces

Essai Précoce Tumeurs solides

Titre de l'étude: 
AN0025S0103 Étude multicentrique en ouvert de phase Ib, portant sur l'AN0025 en association avec le pembrolizumab chez des patients atteints de tumeurs solides avancées.
Numéro de l'étude: 
CSET 3166
Médecin investigateur: 
Dr AURELIEN MARABELLE
Indication: 
Tumeurs solides
Description: 

AN0025S0103 est un essai d’immunothérapie multicentrique en ouvert de phase Ib, portant sur l’AN0025 en association avec le pembrolizumab chez des patients atteints de tumeurs solides avancées.

L’objectif principal de cette étude est d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’AN0025 administré une fois par jour par voie orale, en association avec le pembrolizumab administré toutes les trois semaines, par voie Intra-veineuse chez des patients atteints d’un cancer localement avancé ou métastatique ayant précédemment reçu 1 à 3 lignes de traitement.

L’étude comporte 2 phases (phase 1a et phase 1b) qui comprennent des cycles de traitement d’une durée de 21 jours. Afin de déterminer la tolérance de ce médicament à l’étude, 2 doses différentes d’AN0025 seront examinées.
La dose tolérée identifiée à la fin de la partie de phase 1a sera la dose utilisée dans la phase 1b.
Les patients participant à cette étude recevront de l’AN0025 et du pembrolizumab pendant 35 cycles (environ 2 ans) au maximum. L’AN0025 sera administré par voie orale, une fois par jour.
Le pembrolizumab sera administré par voie Intra-veineuse toutes les 3 semaines, le premier jour de chaque cycle.

Il vous sera demandé de poursuivre le traitement pendant 35 cycles (environ 2 ans) ou jusqu’à ce que vous ne souhaitiez plus prendre les médicaments à l’étude ou que le médecin de l’étude estime que le traitement ne vous est plus bénéfique (par exemple, si votre maladie progresse ou en raison d’un effet secondaire grave).