Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers digestifs

Traitement du carcinome hépatocellulaire

Titre de l'étude: 
CA209-74W Étude de phase III randomisée, multicentrique, en double aveugle, contrôlée par placebo, portant sur le nivolumab et l'ipilimumab, le nivolumab en monothérapie ou un placebo en association avec une chimio-embolisation intra-artérielle (TACE) chez des patients atteints d'un carcinome hépatocellulaire (CHC) au stade intermédiaire
Numéro de l'étude: 
CSET 3248
Médecin investigateur: 
Dr BOIGE Valérie
Indication: 
Cancer du foie
Description: 

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la tumeur primitive du foie la plus répandue (environ 10 000 nouveaux cas par an en France) et reste trop souvent découvert tardivement à un stable non curable.  L’efficacité de l’immunothérapie est désormais bien démontrée dans le CHC avancé, et a obtenu une autorisation de mise sur le marché dans cette indication. Il s’agit d’un traitement généralement bien toléré, y compris en cas de maladie chronique du foie souvent associée au CHC.

Assez logiquement, l’immunothérapie est actuellement évaluée dans des stades plus précoces de la maladie, en particulier après traitement curatif, ou en association aux traitements loco-régionaux comme la chimio-embolisation ou la radio-embolisation dont les résultats doivent être améliorés.  

Cette étude de phase III Internationale multicentrique propose d’évaluer la tolérance et l’efficacité d’une immunothérapie par nivolumab +/- ipilimumab dans les CHC de stade intermédiaire, en association à la chimio-embolisation qui est le traitement de référence dans cette indication.

Il est prévu d’inclure plus de 700 patients dans une vingtaine de pays. Une mono- ou bi-immunothérapie ou un placébo sera administrée en perfusion de 30 minutes après chimi-embolisation jusqu’à progression de la maladie. On espère que ce traitement permettra d’augmenter la survie des patients atteints de CHC intermédiaire.