Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers du sein

Étude de phase 3 évaluant Pembrolizumab/Placebo plus chimiothérapie pour le traitement des patients candidats à la chimiothérapie ayant un cancer du sein HR + / HER2- métastatique hormono - résistant

Titre de l'étude: 
MK3475-B49 : Étude de phase 3, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant Pembrolizumab plus chimiothérapie versus placebo plus chimiothérapie pour le traitement des patients candidats à la chimiothérapie ayant un cancer du sein positif pour les récepteurs hormonaux et négatif au récepteur du facteur de croissance épidermique humain 2 (HR + / HER2-) localement récidivant, inopérable ou métastatique (KEYNOTE-B49)
Numéro de l'étude: 
CSET 3389
Médecin investigateur: 
Dr Barbara PISTILLI
Indication: 
  • Cancer métastatique
  • Récepteurs hormonaux positifs
Description: 

Une fois que survient une résistance à l’endocrinothérapie, comme c’est systématiquement le cas dans le cancer du sein RH+ HER2 - , la chimiothérapie qui suit devient alors le pilier du traitement du cancer métastatique HR+/HER2-, pour lequel la survie sans progression (SSP) et la survie globale (SG) restent mauvaises.

Dans le contexte du cancer du sein triple négatif (CSTN) métastatique, le pembrolizumab a montré une activité en monothérapie. En association avec une chimiothérapie, la toxicité était contrôlée, et les réponses étaient plus visibles dans le contexte de première ligne. En outre, les réponses étaient durables, avec une durée de la réponse plus longue avec le pembrolizumab qu’avec une chimiothérapie seule, et la réponse était plus significative dans une population de participants PDL1+.

Des associations de chimiothérapie plus pembrolizumab pour des participants atteints d’un cancer du sein métastatique HR+/HER2- non sélectionnés en fonction de biomarqueurs, ont montré des résultats d’efficacité mixtes, avec des signaux précoces d’activité supérieure dans la population PD-L1+.

 La présente étude clinique a été conçue pour comparer le pembrolizumab à un placebo, en association avec une chimiothérapie, pour le traitement de participants atteints d’un cancer du sein HR+/HER2- PD-L1+ (CPS ≥1), localement récidivant inopérable ou métastatique dont la maladie a progressé sous endocrinothérapie antérieure et qui n’ont pas reçu de chimiothérapie pour la maladie métastatique.