Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Sarcomes et tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST)

Étude de phase Ib/II en ouvert portant sur le surufatinib, un médicament à activité anti angio-génique en association avec le tislélizumab, un médicament d’immunothérapie chez des patients atteints de tumeurs solides avancées

Titre de l'étude: 
2020-012-GLOB1 : Étude de phase Ib/II en ouvert portant sur le surufatinib en association avec le tislélizumab chez des patients atteints de tumeurs solides avancées
Numéro de l'étude: 
CSET 3452
Médecin investigateur: 
Dr Eric BAUDIN
Indication: 
Tumeurs solides
Description: 

Le surufatinib est un nouveau médicament par voie orale qui a une activité anti-angiogénique, c’est-à-dire qu’il cible les vaisseaux tumoraux pour empêcher leur croissance. Les médicaments anti angiogéniques ont montré leur efficacité dans de nombreux cancers comme les cancers du poumon, du colon, les sarcomes, les cancers thyroïdiens, etc. Le tislelizumab est un médicament par voie intraveineuse d’immunothérapie qui cible une molécule appelée PD-1. PD-1 empêche le système immunitaire de reconnaitre les cellules tumorales et de les détruire. Le tislélizumab a donc pour objectif de stimuler le système immunitaire. Les immunothérapies comme le tislélizumab ont montré une activité anti-tumorale dans de nombreux cancers mais pas dans tous les cas. Il a été montré que cette activité peut être augmentée par l’association à un médicament anti-angiogénique. L’essai clinique a donc pour objectif d’évaluer la tolérance et l’efficacité de l’association du surufatinib et du tislélizumab en faisant l’hypothèse que cette combinaison sera plus efficace que les médicaments administrés seuls.

  Dans cette étude, les patients de sexe masculin et féminin, âgés de ≥ 18 ans et présentant des tumeurs solides avancées ou métastatiques pourront être inclus. Les cancers concernés par cette étude sont le cancer colorectal, les tumeurs neuroendocrines, le cancer du poumon à petites cellules, le cancer gastrique, les sarcomes des tissus mous ou le cancer anaplasique de la thyroïde.

Pour participer, les patients devront être en bon état général et avoir présenté une progression de la maladie sous traitement standards ou y être intolérants.