Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers de l'enfant et de l'adolescent

Etude prospective, multicentrique, preuve de concept visant à la stratification thérapeutique chez les enfants au moyen de la génomique a haut débit « mappyacts »

Titre de l'étude: 
MAPPYACTS Etude clinique prospective, multicentrique, de preuve de concept evaluant les possibilites de stratifier le traitement des patients selon le profil moleculaires des tumeurs en rechute ou refractaires chez l'enfant.
Numéro de l'étude: 
IGR 2244
Médecin investigateur: 
Dr Birgit GEOERGER
Indication: 

Etude prospective, multicentrique, preuve de concept visant à la stratification thérapeutique chez les enfants au moyen de la génomique a haut débit « mappyacts »

 

Description: 

Etude MAPPYACTS :

L’étude MAPPYACTS cherche à explorer de manière plus approfondie la biologie des tumeurs et à identifier des anomalies spécifiques des gènes dans la tumeur par « analyses moléculaires à haut débit ». Pour cela, il faut comparer l’analyse du tissu sain obtenu à partir d’un prélèvement sanguin, et l’analyse de la tumeur.
Les analyses tumorales sont réalisées sur des échantillons de la tumeur obtenus soit à partir d’une biopsie ou dans le cadre d’une intervention chirurgicale déjà prévue. Pour un patient porteur d’une leucémie, un prélèvement de sang et/ou de moelle osseuse sera utilisé.
Tous les patients de cette étude se verront proposer les analyses moléculaires.
Elle concerne les enfants porteurs d’un cancer en rechute ou ne répondant pas au traitement en cours.
Le but est de proposer au patient un traitement ciblant les anomalies retrouvées, s’il existe.
Il s’agit d’une étude internationale chez l’enfant et le jeune adulte. Il est prévu qu’environ 300 patients participent à cette étude. Le but est qu’un plus grand nombre d’enfants et d’adolescents bénéficie d’un profil moléculaire de leur tumeur.