Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers hématologiques

Lymphoma anaplasiques à grandes cellules ALK+ en rechute

Titre de l'étude: 
NIVO-ALCL Phase II trial of nivolumab for pediatric and adult relapsing/refractory ALK+ anaplastic large cell lymphoma, for evaluation of response in patients with progressive disease (Cohort 1) or as consolidative immunotherapy in patients in complete remission after relapse (Cohort 2).
Numéro de l'étude: 
IGR 2706
Médecin investigateur: 
Dr Véronique MINARD
Indication: 
Lymphome
Description: 

L’objectif de l’essai NivoALCL est de tester l’efficacité du nivolumab, un médicament stimulant l’immunité chez les enfants les adolescents et les adultes ayant un lymphome anaplasique à grandes cellules ALK+ en rechute ou réfractaire au traitement.

Il s’agit d’un lymphome rare, habituellement très sensible à la chimiothérapie et pour lequel plusieurs nouvelles thérapies ciblées sont disponibles depuis plusieurs années pour les patients rechutent après le traitement de première ligne. Ces nouveaux traitements ciblées sont souvent très efficaces et permettent dans la majorité des cas d’obtenir une rémission (la disparition de la maladie) mais ne suffisent en général pas pour obtenir une guérison définitive ce qui conduit à proposer une greffe de moelle dès la rémission obtenue chez la plupart des patients.

Des arguments pré-cliniques et les résultats obtenus dans d’autres types de lymphomes comme le lymphome de Hodgkin nous conduisent à penser que le nivolumab pourrait être très efficace dans le lymphome anaplasique à grandes cellules ALK+. Cet essai permettra d’évaluer si ce médicament permet d’obtenir des réponses chez les patients dont la maladie progresse malgré l’utilisation des traitements habituels y compris les nouvelles thérapies ciblées. Nous allons aussi évaluer la possibilité de remplacer la greffe de moelle utilisée en consolidation chez les patients mis en rémission après une rechute par du nivolumab, ce qui réduira de façon importante les risque de toxicité immédiate et à long terme du traitement.
Cet essai dont le promoteur est le centre de cancérologie Gustave Roussy sera conduit dans 20 centres en Europe dont la France.