Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers gynécologiques

Traitement postopératoire des cancers de l’endomètre de risque intermédiaire

Titre de l'étude: 
PORTEC-4 PORTEC-4a Etude randomisée de phase III comparant pour le traitement adjuvant des patientes opérées pour cancers de l'endomètre de stade précoce une approche basée sur des recommandations standard ou sur un profilage moléculaire.
Numéro de l'étude: 
IGR 3034
Médecin investigateur: 
Pr Cyrus CHARGARI
Indication: 
Cancer de l’endomètre
Description: 

A ce jour, le traitement postopératoire de référence pour les cancers de l’endomètre opéré de risque intermédiaire repose sur une curiethérapie postopératoire. Or, il existe de nombreuses données scientifiques montrant que le risque de rechute est en réalité corrélé à des paramètres biologiques tumoraux.

Cette étude compare de manière randomisée la prise en charge standard des cancers de l’endomètre de risque intermédiaire (curiethérapie postopératoire 3 séances sur 2 semaines) à une prise en charge postopératoire basée sur la stratification biologique tumorale (bras expérimental).

Dans le bras expérimental, les patientes pourront recevoir selon leur profil de risque biologique :

  • Soit une radiothérapie externe (si le risque de rechute est jugé élevé), à raison de 23 à 27 irradiations quotidiennes, 5 séances par semaine, pendant environ 5 semaines.
  • Soit une curiethérapie (risque intermédiaire)
  • Soit une simple surveillance (si le risque de rechute est jugé faible).

L’objectif de l’étude est de déterminer si le « traitement personnalisé », individuel, en déterminant le profil de risque de récidive, permet de diminuer le nombre de patientes traitées inutilement sans modifier le risque de rechute locale et de survie sans rechute de la maladie. Il s’agit d’une étude de phase 3 (comparative).

Dans tous les cas, les patientes seront suivies à 2-3 semaines de la fin de leur traitement par examen clinique, puis tous les 6 mois pendant un total de 5 ans.