Informations pratiques

Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

> Patients Internationaux

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 21 novembre 2016

Première chirurgicale française : ablation d'un lobe de la thyroïde sans cicatrice visible grâce au robot chirurgical

Gustave Roussy annonce la réalisation robot-assistée d'une lobectomie de la thyroïde avec une cicatrice cachée derrière l'oreille chez deux patientes atteintes d'une tumeur de la thyroïde. Placer l'incision derrière l'oreille à la racine des cheveux permet d'éviter une cicatrice horizontale à la base du cou. Réalisée avec le robot chirurgical Da Vinci Xi dans le cadre de l'essai clinique EVATAR, cette "première française" démontre la volonté de l'Institut de développer de nouvelles indications en chirurgie robotisée pour offrir une meilleure prise en charge à ses patients. 

"Le robot permet d'avoir accès à la thyroïde en passant derrière l'oreille. Avec cette nouvelle technique les patients présentent la même cicatrice que lors d'un lifting. L'objectif est d'améliorer les conséquences de l'opération sur leur image corporelle, d'autant qu'on peut être amené à réaliser une ablation de la thyroïde chez des patients jeunes" précise le Dr Dana Hartl, Chef de l'Unité de chirurgie thyroïdienne à Gustave Roussy et coordinatrice de l'essai EVATAR.
Cette première opération de la thyroïde robot-assistée et réalisée par voie rétro-auriculaire consistait à enlever un lobe contenant un nodule. A terme, l'objectif est de pouvoir enlever par cette voie toute la thyroïde et la chaine ganglionnaire afin d'éviter les longues cicatrices dans le cou inhérentes à ce type d'opération. 

// Evaluer la chirurgie robot-assistée de la thyroïde

Promue par Gustave Roussy et coordonnée par le Dr Dana Hartl, EVATAR est une étude prospective dont l'objectif est d'évaluer une thyroïdectomie assistée par robot et ses suites opératoires (douleurs, cicatrisation, qualité de vie, satisfaction des patients…). Deux options sont proposées aux patients inclus dans l'essai. Ils ont le choix entre une cicatrice placée derrière l'oreille à la racine des cheveux (voie rétro-auriculaire dite "voie de lifting") ou une cicatrice dans le creux de l'aisselle (voie axillaire). 
La sélection des patients s'opère selon des critères morphologique (la taille du nodule ne doit pas dépasser 4 cm et la taille des ganglions 10 mm) et cytologique. Les patients seront suivis pendant un an à raison d'une visite de contrôle post-opératoire à 1, 3, 6 et 12 mois. Au total, il est prévu d'inclure plus de 100 patients atteints d'un cancer de la thyroïde et 100 patients porteurs d'une tumeur bénigne avec indication chirurgicale dans l'étude.

// D'autres indications pour la chirurgie robot-assistée

Avec l'arrivée, en novembre 2014, du robot chirurgical dernière génération Da Vinci Xi, l'Institut apporte une meilleure qualité de vie à ses patients et un maximum de confort dans leur prise en charge. L'Institut développe la chirurgie robotique autour de plusieurs disciplines : la chirurgie gynécologique, la chirurgie digestive, la chirurgie cervico-faciale et la chirurgie plastique et reconstructrice. En janvier 2016, l'Institut avait déjà annoncé la réalisation d'une mastectomie/reconstruction sans cicatrice visible sur la poitrine grâce au robot.
Gustave Roussy a pu se doter de cette technologie de pointe grâce au soutien financier apporté par la Fondation Philanthropia, son plus grand donateur privé.
Le mécénat s'inscrit comme un appui essentiel à ce type d'investissement dédié à l'innovation et rarement financé par des fonds publics. Ce genre de partenariat permet de repenser les modes de soutien en ouvrant le champ à de nouvelles collaborations.

// Les cancers de la thyroïde

La thyroïde est une glande située dans la partie basse du cou, en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes situés de part et d'autre de la trachée qui sont réunis par une portion appelée l'isthme. Sa fonction principale est la sécrétion d'hormones nécessaires à la fonction de tous les organes du corps.
La présence d'une tuméfaction au niveau du cou, ou une échographie, peut révéler l'existence d’un nodule thyroïdien. En cas de détection, il est nécessaire de déterminer si celui-ci est bénin (90% des cas) ou malin. Gustave Roussy propose un "Accueil nodules thyroïdiens en 1 jour", permettant de déterminer rapidement la nature des nodules et de proposer, si nécessaire, un traitement. 
La prise en charge fait appel à de nombreuses approches thérapeutiques spécifiques : chirurgie, traitement par l'iode radioactif et autres radiothérapies métaboliques, chimiothérapies, thérapies moléculaires ciblées, radiothérapie, radiofréquence, chimio-embolisation et autres traitements locorégionaux.

Gustave Roussy est un centre de référence dans la prise en charge des cancers endocriniens. Le Pr Martin Schlumberger, Chef du département de Médecine Nucléaire et de Cancérologie Endocrinienne à Gustave Roussy est le coordinateur du réseau TUTHYREF, réseau national de centres experts des cancers de la thyroïde réfractaires labellisé par l'INCa (Institut National du Cancer).

 

> Télécharger le communiqué en PDF

Catégorie de la page: