Informations pratiques

Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

> Patients Internationaux

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Programme : L’immunothérapie dans le
cancer colorectal avec des métastases au foie

L’immunothérapie représente un véritable bouleversement dans l’oncologie médicale de ces dernières années et une grande avancée pour les malades. L’immunothérapie active les cellules immunitaires du patient qui vont ensuite s’approcher des cellules tumorales pour les éliminer. Les thérapies innovantes lèvent l’inhibition du système immunitaire causée par la tumeur afin de libérer le potentiel anti-tumoral des patients.

Les patients atteints de cancer colorectal développent des métastases au niveau du foie dans 50 % des cas. Le foie est le premier site de rechute tumorale. Le seul moyen de soigner ces malades est la chirurgie de ces métastases, réalisable que dans 15 % à 20 % des cas.

Judith Michels, Chef de clinique, et son équipe travaillent sur un projet ayant pour objectif de prouver l’intérêt de combiner la chimiothérapie avec deux médicaments capables de stimuler le système immunitaire des malades en les injectant directement dans les métastases du foie par des techniques de radiologie interventionnelle.

Le procédé innovant d’injecter le traitement directement dans la tumeur permet d’utiliser moins de produit que par voie intraveineuse, ce qui devrait minimiser les effets toxiques en plus de réduire les coûts.

« Il a été prouvé que plus le système immunitaire est actif au sein du cancer colorectal et des métastases du foie, plus le taux de survie des patients augmente ». Dr Judith Michels.

Prochaine étape avec votre soutien

Un essai clinique ouvrira en avril 2015 et concernera 60 patients présentant une progression de la maladie malgré l’administration des traitements efficaces.

« Grâce à cet essai, on espère démontrer que l’injection directement dans la tumeur de l’immunothérapie à faible dose limite les effets secondaires, et que cette substance accroît l’opérabilité des patients et donc leur survie ». Dr Judith Michels.

Budget : 900 000 € sur 2 ans (2015 à 2017)

Les équipes impliquées dans l’étude

Département de médecine oncologique

  • Dr David Malka
  • Dr Judith Michels
  •  Pr Laurence Zitvogel

Département de Chirurgie

  • Dr Diane Goéré

Département d’innovation thérapeutique Précoce (DITEP)

  • Pr Jean Charles Soria

Radiologie

  • Pr Thierry de Baere
  • Dr Clarisse Dromain

Pathologie morphologique

  • Dr Peggy Dartigues

Biostatitisque

  • Dr Jean-Pierre Pignon
Catégorie de la page: