Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

UMR 8126

Directrice
Dr. Joëlle Wiels

Secrétariat
Tél. : +33 (0)1 42 11 48 90
Fax : +33 (0)1 42 11 54 94

Pavillon de recherche 1, Niveau 3,
pièce 331

Envoyer un e-mail
Frise de présentation (bandeau): 
UMR 8126

UMR 8126 Signalisation, noyaux et innovations en oncologie

L’UMR 8126 est une unité mixte de recherche CNRS – Gustave Roussy

La cellule est constituée d’un ensemble de structures dynamiques interdépendantes les unes des autres et dont le fonctionnement est contrôlé par des mécanismes nombreux et complexes. Les perturbations survenant dans une cellule normale peuvent provoquer des pathologies de diverses sortes, parmi lesquelles des maladies dites « génétiques » ou « épigénétiques » et des tumeurs.

Les objectifs scientifiques de l’UMR 8126 s'organisent selon deux grands axes.

D'une part, nous cherchons à mieux comprendre les principales fonctions nucléaires : réplication, réparation et recombinaison de l’ADN, modifications de la chromatine et de l'organisation des noyaux cellulaire. Plus précisément, nos équipes analysent des complexes nucléoprotéiques par imagerie moléculaire et cellulaire, étudient l’organisation fonctionnelle du noyau en trois dimensions et développent des outils de protéomique pour disséquer les modifications de la chromatine. D'autre part, nous nous intéressons aux processus d’oncogenèse qui se déroulent à l'intérieur des cellules, mais également au niveau des relations hôtes-tumeurs. Les travaux en cours portent plus spécifiquement sur le rôle de protéines d’un virus oncogénique pour l’humain, le virus d’Epstein-Barr (EBV), ainsi que sur celui de deux gènes suppresseurs de tumeurs (p53 et NPRL2) et de certains miARN. L'étude des relations hôtes-tumeurs concerne le rôle d'exosomes et autres nano-objets produits par certaines tumeurs ainsi que l’analyse de la dissémination métastatique de cellules tumorales dite « invasion collective ».

Plusieurs pathologies humaines sont étudiées : des hémopathies malignes B (lymphome du manteau, lymphome de Burkitt, syndrome lymphoprolifératif post-transplantation), des tumeurs solides (carcinome du nasopharynx, carcinome ovarien, neuroblastome, cancer colorectal) et une maladie génétique non cancéreuse (dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale).

 

Equipes rattachées à l’UMR 8126 :

Catégorie de la page: