Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Le 30 mai 2015

Cancers pédiatriques
Thérapies ciblées évaluées en phase I : des résultats porteurs d'espoir

Le Dr Birgit Geoerger, du Département de cancérologie de l’enfant et de l’adolescent de Gustave Roussy (Villejuif), présente deux communications orales lors de la session dédiée à l’oncologie pédiatrique ce 30 mai au 51 ème congrès ASCO. Ces deux communications rapportent les effets bénéfiques de thérapies ciblées, ayant déjà fait leur preuve chez des patients adultes ayant d’autres maladies, testées dans le cadre d’essais cliniques pédiatriques de phase I.

La première évaluait le dabrafenib, un inhibiteur de tyrosine kinase chez des enfants souffrant de différentes tumeurs solides exprimant la mutation BRAF V600E. Les résultats ont notamment montré l’efficacité de cette thérapie ciblée dans le gliome de haut grade.Une première au monde. La seconde, démontre l’efficacité du ceritinib qui inhibe la voie ALK chez des enfants souffrant de différents types de tumeurs ayant toutes des altérations du gène ALK. Les deux essais démontrent l’importance d’adapter un traitement anticancéreux aux altérations moléculaires de la tumeur du patient, le principe de la « médecine de précision », un projet lancé à Gustave Roussy en pédiatrie depuis 2012.

Résultats prometteurs pour le dabrafenib en phase I chez des enfants

La dabrafenib est une molécule qui jusqu’à présent était indiquée chez l’adulte souffrant d’un mélanome non résécable ou métastatique porteur de la mutation BRAF V600E. Cet essai clinique de phase I a été conçu afin de déterminer la dose recommandée de dabrafenib pour des enfants atteints d’une tumeur solide en rechute ou réfractaire (gliome de haut et bas grade, histiocytose à cellules de Langerhans et autres tumeurs solides) portant la même mutation. 27 patients dont l’âge médian était de 9 ans ont participé à cette étude. Ils ont pris le dabrafenib deux fois par jour. Les résultats ont montré que cette molécule est bien tolérée avec une toxicité acceptable. La dose recommandée chez les patients de moins de 12 ans est de 4,5mg/kg/jour et de 5,25 mg/kg/jour pour les patients de 12 ans et plus.

Une forte proportion des patients a répondu au traitement avec une diminution de la masse tumorale visible à la radiographie dans les cancers différents et 21 enfants poursuivent encore le traitement. Trois réponses complètes et 2 partielles, durables, ont pu être observées chez 8 patients souffrant de gliome de haut grade (63% de réponse objective) et les deux patients ayant une histiocytose à cellules de Langerhans ont eu une réponse complète. Ces résultats confirment qu’il faudrait introduire ce traitement suite au diagnostic chez des patients ayant un gliome malin BRAF V600 muté.

> Lire l'abstract

Efficacité du ceritinib en phase I

Le ceritinib a fait ses preuves chez l’adulte souffrant de cancerbronchique non à petites cellules exprimant une altération dans le gène ALK. Dans cet essai clinique international de phase I pédiatrique, les enfants participant souffraient tous d’un cancer exprimant une altération de ce gène. Les pathologies étaient principalement lymphome anaplasique à grandes cellules, tumeur myofibroblastique, tumeur myofibroblastique inflammatoire, rhabdomyosarcome et neuroblastome. Les 22 patients ayant participé à cet essai avaient un âge médian de 10 ans répartis sur 22 centres dans 10 pays. Les enfants ont reçu différents dosages de ceritinib allant de 300 à 560 mg/m²/jour avec une administration à jeun. L’étude a duré 18 mois et est encore en cours en explorant la dose pour l’administration avec nourriture. Le profil de toxicité est le même que celui observé chez l’adulte pour cette molécule et les principaux effets secondaires rencontrés sont d’ordre gastro- intestinal. La dose recommandée d’utilisation à jeun est de 510mg/m²/jour de ceritinib. Le ceritinib a démontré une efficacité importante chez les enfants atteints de lymphome anaplasique à grandes cellules et d’une tumeur myofibroblastique inflammatoire, deux maladies avec une protéine de fusion qui active ALK.

> Lire l'abstract

> Télécharger ce communiqué en PDF

Catégorie de la page: