Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 14 septembre 2015
Département d’Innovation Thérapeutique et Essais Précoces (DITEP) de Gustave Roussy

Gérard Larcher, président du Sénat, est venu ce matin à la rencontre des équipes du DITEP pour parler d’innovations thérapeutiques et entendre la voix des médecins-chercheurs de Gustave Roussy


Ce matin, lundi 14 septembre, le Président du Sénat accompagné des sénateurs Alain Milon, Catherine Deroche et Elisabeth Doineau, rapporteurs du projet de loi de modernisation du système de santé sont venus échanger avec les équipes du Département d’Innovation Thérapeutique et Essais Précoces de Gustave Roussy.
La recherche clinique et l’innovation sont au cœur des missions de Gustave Roussy où chaque année 3 000 patients atteints de cancer participent à plus de 350 recherches biomédicales à l’Institut.

« Nous avons voulu nous rendre sur le terrain pour mieux comprendre la mise en œuvre des essais thérapeutiques, conçus comme un acte de soin en cancérologie, et appréhender de façon très concrète et précise les objectifs et enjeux de la recherche clinique en France » a déclaré le Président du Sénat.

Le DITEP, une structure unique en France

Le DITEP incarne, développe et promeut une recherche clinique conçue comme un acte de soin et fondée sur l’accès au plus grand nombre de patients à l’innovation thérapeutique et aux essais précoces. Créé en septembre 2013 et dirigé par le Pr Jean-Charles Soria, ce département constitue une organisation unique en France. Partenaire incontournable des essais précoces (phase I/II), il permet d’inscrire la prise en charge du patient dans la transversalité et la pluridisciplinarité.
Totalement dédié à la réalisation d’essais précoces et à la caractérisation moléculaire et immunologique des tumeurs de patients porteurs de cancers graves métastatiques, le DITEP a reçu en 2014 près de 1 400 patients. 410 ont été inclus dans un essai précoce de cancérologie et 350 patients ont été inclus dans un programme de médecine de précision permettant de déterminer les meilleures options thérapeutiques pour chaque patient.

De nouveaux locaux pour accélérer l’innovation

La mise à disposition de nouveaux locaux à proximité du service d’hospitalisation et de l’hôpital de jour permet ainsi de regrouper sur un même site près d’une centaine de collaborateurs jusque-là disséminés et d’accueillir une vingtaine d’Attachés de Recherche Clinique pour assurer le monitoring des essais.
D’une superficie totale de près de 1 200 m2, ces nouveaux locaux bénéficient d’une architecture innovante en transparence qui permet aux équipes du DITEP (soit environ une quinzaine de métiers regroupant 100 ETP) de travailler ensemble au quotidien, au service des patients. Il est structuré autour d’un service d’hospitalisation et d’hôpital de jour, une unité de consultations et un service opérationnel des phases précoces, chargé de la déclinaison opérationnelle de tous les essais thérapeutiques de phase précoce réalisés à Gustave Roussy. Le DITEP héberge en outre un laboratoire pour le traitement des échantillons biologiques des patients dans les essais et collabore étroitement avec les différents laboratoires de recherche translationnelle et de recherche fondamentale du site.

Le futur du DITEP

  1. Pour les cinq années à venir, la vision stratégique du DITEP se décline autour de six axes :
  2. Favoriser l’innovation et la coopération pluridisciplinaire pour améliorer l’efficacité et la qualité des essais thérapeutiques.
  3. Augmenter la performance des outils opérationnels de recherche clinique et notamment engager une démarche qualité et d’accréditation de la recherche clinique.
  4. Améliorer les outils prédictifs basés sur les biopsies (et autres échantillons biologiques), les analyses moléculaires et les outils innovants d’analyse en imagerie médicale.
  5. Inclure les patients à des stades plus précoces, et non aux derniers stades de la maladie.
  6. Impacter la survie et la qualité de vie des patients.
  7. Accompagner le développement des immunothérapies efficaces et les rendre disponibles aussi tôt que possible pour les patients.

Alors que le Sénat débute cet après-midi l’examen en séance publique du Projet de loi de modernisation du système de santé, des médecins-chercheurs de Gustave Roussy ont pu partager ce matin, lors de la réunion de travail qui a suivi la visite, leurs principaux sujets d’attention, tous relatifs aux dispositifs qui pourraient affaiblir le dynamisme de la recherche clinique en France, notamment pour la conduite des essais cliniques (fonctionnement des Comités de protection des personnes, délais de mise en œuvre d’études, partenariats public-privé, …).

 « Nous appelons de nos vœux que la recherche clinique française soit soutenue à travers la loi de santé par la mise en place de processus accélérés des études innovantes en cancérologie pour le bénéfice des patients, pour l’attractivité de la recherche clinique française, et pour défendre sa place face à la compétitivité internationale » a expliqué le Pr Alexander Eggermont, directeur général de Gustave Roussy.

PDF icon > Lire le communiqué en PDF

Catégorie de la page: