Cancer du foie

Contact
Oncologie
Tél.: +33 (0)1 42 11 53 75 ou 43 08

Chirurgie
Tél. : +33 (0)1 42 11 51 34 ou 54 41

Demander un RDV
Frise Banner: 
Cancer du foie

Qu’est-ce qu’un cancer du foie ?

Le foie est un organe vital qui possède de nombreuses fonctions. Il fabrique la bile, filtre le sang, stocke le glucose et produit des substances indispensables au maintien de l’équilibre dans l’organisme.

  • Dans 90% des cas, le cancer primitif du foie apparaît sous la forme d’un carcinome hépatocellulaire, ou hépatocarcinome. Ce type de cancer prend le plus souvent naissance dans les cellules qui forment la majeure partie du foie. Le carcinome hépatocellulaire a principalement pour origine la cirrhose du foie dont les principales causes sont la surconsommation d’alcool, les virus de l’hépatite B et C, ou l'accumulation de graisse dans les cellules du foie (20% des cas). Le développement d’une cirrhose s’échelonne sur plusieurs années et constitue un véritable état précancéreux.
  • Le cancer du foie peut également apparaître dans les cellules qui tapissent les canaux biliaires à l’intérieur du foie. Il s’agit alors d’un cancer des voies biliaires ou cholangiocarcinome.

On estime à environ 10 580 le nombre de nouveaux cas de cancer du foie en France en 2018, dont près de 75 % concernaient des hommes*.

Diagnostic du cancer du foie

Les symptômes du carcinome hépatocellulaire étant peu spécifiques, une série d’examens est indispensable pour évaluer l’état du foie et établir le diagnostic d’un cancer du foie.

Gustave Roussy assure le diagnostic et le traitement d’un cancer du foie, mais accueille également les patients ayant déjà un diagnostic établi.

Lorsqu’un carcinome hépatocellulaire apparaît, c’est le plus souvent sur un foie déjà fragilisé, généralement par une cirrhose, qu’elle qu’en soit la cause. Lorsque la cirrhose est connue et prise en charge, un dépistage semestriel est effectué par échographie, ce qui permet de proposer plus fréquemment un traitement curatif.

Contrairement aux autres cancers, le diagnostic du carcinome hépatocellulaire peut être affirmé sur une simple imagerie, par scanner ou IRM, si l’aspect est typique dans un contexte de cirrhose connue ou évident en terme clinique. Un taux élevé d’alphafoetoprotéine dans le sang conforte également le diagnostic de carcinome hépatocellulaire. Une biopsie au niveau du foie tumoral mais aussi non tumoral est recommandée afin d’évaluer la maladie hépatique sous-jacente et d’orienter au mieux la stratégie thérapeutique.

L’ensemble des disciplines impliquées dans la prise en charge du carcinome hépatocellulaire sont présentes à Gustave Roussy. Des équipes expertes en chirurgie hépatique, radiologie interventionnelle, radiothérapie et oncologie digestive ont à leur disposition des plateaux techniques de dernière génération (PET-scan, IRM, salle hybride, chirurgie robotique, …), et peuvent proposer à chaque patient le traitement le plus adapté.

Les décisions des modalités de traitement sont prises lors de réunions pluridisciplinaires (RCP). Ces réunions font intervenir plusieurs médecins de disciplines différentes : oncologues digestifs, chirurgiens hépatiques, radiothérapeutes et des radiologues interventionnels qui disposent d’un plateau technique de dernière génération. Un compte-rendu de RCP est rendu pour chaque patient.

Traitements du cancer du foie

Le pronostic du carcinome hépatocellulaire n’est pas seulement lié à l’étendue de la tumeur, mais aussi à la gravité de la cirrhose. A Gustave Roussy, différents traitements peuvent être mis en œuvre pour le soigner :

La résection chirurgicale

La résection chirurgicale est une opération chirurgicale qui consiste en une exérèse complète de la partie du foie dans laquelle la tumeur s’est développée. Cette intervention ne peut se faire qu’en cas de lésion unique, d’absence de complications liées à la cirrhose et nécessite une bonne fonction hépatique chez le patient. La chirurgie mini-invasive par voie coelioscopique ou robot-assistée est aujourd’hui proposée à la majorité des patients afin d’améliorer les suites post-opératoires. L’introduction de la chirurgie robotique permet aujourd’hui d’élargir les indications à travers la meilleure dextérité du geste et la visualisation 3D.

La destruction percutanée

La destruction tumorale percutanée constitue une alternative à la chirurgie. Elle consiste en une technique mini-invasive guidée par l’imagerie qui détruit la tumeur par la chaleur (radiofréquence) ou par le froid (cryothérapie), permettant de diminuer très nettement les risques de complication. L’intervention se fait à travers la peau et est réalisée sous anesthésie générale par un radiologue interventionnel spécialisé dans les traitements assistés par imagerie médicale.

La transplantation hépatique

Aussi appelée greffe du foie, la transplantation hépatique a l’avantage de traiter à la fois la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire. Néanmoins, ce traitement ne peut être proposé qu’à une minorité de patients (moins de 5%) en raison de l’âge, des comorbidités, des critères restrictifs de l’étendue de la tumeur, et de la pénurie de greffons. La greffe de foie étant très centralisée en France, sa réalisation est restreinte à deux centres en Ile de France avec lesquels Gustave Roussy collabore étroitement.

D’autres types de traitements du carcinome hépatocellulaire sont réalisés à Gustave Roussy. Il s’agit cependant de traitements visant à ralentir la progression de la tumeur si une intervention chirurgicale ou destruction percutanée ne sont pas possibles, ou dans l'attente d'une greffe de foie.

La chimio-embolisation ou la radio-embolisation

La chimio-embolisation ou la radio-embolisation sont des traitements dit « loco-régionaux ». Ils s’adressent aux patients ayant un carcinome hépatocellulaire limité au foie. Ils consistent à injecter dans l’artère hépatique des particules, de plus ou moins gros diamètre, radioactives ou contenant un médicament de chimiothérapie.

Gustave Roussy est pionnier dans les traitements loco-régionaux avec une équipe de radiologie interventionnelle experte et mondialement reconnue. L’accès à tous ces traitements mais aussi à toutes les innovations est garantie grâce à un plateau technique unique en Europe, (immunothérapie intra-tumorale, immunothérapie intraartérielle hépatique, guidage robot-assisté, combinaisons thérapeutiques multimodales…).

La radiothérapie

La radiothérapie stéréotaxique peut être indiquée notamment pour des patients avec une maladie localisée mais dont la taille et/ou la fonction hépatique ne permettent pas la réalisation de traitements à visée curative.

Les thérapies ciblées

Les thérapies ciblées sont des traitements à base de médicaments qui agissent sur des mécanismes spécifiques aux cellules cancéreuses. Actuellement, le principal médicament de thérapie ciblée autorisé à être utilisé dans le traitement du carcinome hépatocellulaire est le Bevacizumab associé à l’immunothérapie. Il ralentit la progression du cancer en agissant sur la vitesse de croissance des cellules cancéreuses et en empêchant le développement des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur. D’autres molécules sont en cours d’évaluation dans le cadre d’essais cliniques.

L’immunothérapie

L’efficacité de l’immunothérapie est désormais bien démontrée pour le carcinome hépatocellulaire avancé et a obtenu une autorisation de mise sur le marché dans cette indication. Il s’agit d’un traitement généralement bien toléré, y compris en cas de maladie chronique du foie souvent associée à la tumeur. L’immunothérapie n’agit pas directement sur les cellules cancéreuses comme le fait la chimiothérapie classique, mais agit indirectement en stimulant les défenses immunitaires du malade dirigées contre ses propres cellules tumorales.

Essais cliniques et innovation thérapeutique

Selon les caractéristiques et le stade du cancer, Gustave Roussy peut proposer aux patients de participer à des protocoles de recherche clinique. Les innovations thérapeutiques de ces protocoles permettent aux patients d’accéder aux nouvelles molécules et à une médecine de précision via la caractérisation moléculaire de chaque tumeur. Si elle est adaptée, l’orientation vers un essai thérapeutique sera évoquée avec les patients lors de leur prise en charge par leur oncologue référent, leur permettant d’accéder à des traitements innovants.

► Consulter les essais cliniques en cours

Demande de prise en charge ou d'avis médical 

Vous souhaitez prendre rendez-vous pour une prise en charge pour un cancer du foie ? Vous pouvez effectuer votre demande de rendez-vous :

Pour demander un second avis, merci d'envoyer le dossier médical du patient comprenant toutes les informations suivantes (documents uniquement en français ou en anglais) :

  • Nom, prénom et date de naissance du patient
  • Courrier médical de synthèse du dossier
  • Compte-rendu d'anatomo-pathologie
  • Compte-rendu d'imageries récentes (scanner, IRM, PET scanner...)
  • Dernier bilan sanguin complet
  • Le cas échéant, plan de chimiothérapie / radiothérapie

A adresser par courriel à avis.digestif@gustaveroussy.fr ou par courrier à :

Gustave Roussy
Service d’oncologie digestive - 7e étage
Demande d'avis
114, rue Edouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex

 

*Chiffres de l’Institut National du Cancer