Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 1er juin 2017

ASCO 2017

Un nouveau test prédictif du risque de rechute dans le cancer du rein validé par Gustave Roussy

Le 5 juin, le Dr Bernard Escudier présentera ses travaux lors du  Congrès de l’American Society of Clinical Oncology (Asco), à Chicago.  Oncologue médical spécialisé dans le cancer du rein à Gustave Roussy,  le Dr Escudier a validé la première signature génétique du risque de  rechute de ce cancer. Ce nouvel outil de pronostic fera ainsi l’objet d’une  présentation orale lors du plus grand congrès mondial de cancérologie.  

"C’est une combinaison de 16 gènes, 11 impliqués dans  l’inflammation, la vascularisation, etc. et 5 gènes de référence,  qui permet de prédire quels patients présentent un risque  significatif de rechute à cinq ans. De tels outils ont déjà fait leur  preuve pour le cancer du sein notamment, mais il n’existait jusqu’à  présent aucune signature moléculaire connue pour prédire de  telles rechutes pour le cancer du rein", explique le Dr Escudier.  

Cette signature moléculaire baptisée 16gene Recurrence Score® a été  développée et validée, après chirurgie (néphrectomie), dans deux cohortes  de patients atteints de cancer du rein non métastatique. Ces travaux menés  conjointement par l’équipe du Dr Escudier, à Gustave Roussy, et l’équipe du  Dr Rini à la Cleveland Clinic (Ohio, États-Unis) ont déjà fait l’objet d’une  publication dans The Lancet Oncology et une présentation au congrès de  l’Asco en 2015. Cette nouvelle étude vient confirmer la pertinence de ce  nouvel outil pronostique sur une troisième cohorte de patients, à haut  risque.

"Le 16gene Recurrence Score permet d’identifier les patients qui  pourraient tirer un bénéfice d’un traitement adjuvant. Ce score  est bien plus efficace que les systèmes pronostiques utilisés  habituellement. En revanche, notre étude a aussi montré que ce test  ne permet pas de prédire, parmi ces patients, ceux qui vont répondre  favorablement au traitement adjuvant par le sunitinib", précise  le Dr Escudier.  

Avec 11 000 nouveaux cas par an en France, le cancer du rein se situe  entre la 6e et 7e localisation de tumeur la plus fréquente. Il représente 3 %  de l’ensemble des cancers. Le cancer du rein dit à cellules claires (renal  cell carcinoma) est de loin le plus fréquent de ces cancers du rein (plus de  80 % des patients). Lorsqu’il est détecté précocement, son pronostic est  favorable, mais à un stade métastatique, ce cancer présente un taux de  survie à 5 ans de l’ordre de 10 %.  

Cette confirmation de l’efficacité du test ouvre un peu plus grand la porte à  sa prochaine commercialisation et à son utilisation en routine clinique afin  de mieux identifier les patients à risque de rechute après un cancer du rein  et leur proposer la meilleure prise en charge.


Phase III trial of adjuvant sunitinib in patients with high-risk renal cell carcinoma (RCC): Validation of the 16-gene Recurrence Score in stage III patients.
Présentation orale de Bernard J. Escudier, Gustave Roussy
Session : Genitourinary (Nonprostate) Cancer
Dimanche 5 juin, 10h24 (heure de Chicago)
Lieu : Arie Crown Theater
Résumé n° 4508 disponible sur http://abstracts.asco.org

 

Les explications du Dr Bernard Escudier en vidéo

 

PDF icon> Télécharger le communiqué en PDF

 

Catégorie de la page: