Informations pratiques

Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

> Patients Internationaux

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

15/03/2018

La coloscopie, incontournable pour diagnostiquer un cancer du côlon

S'il devient hasardeux à un stade avancé ou métastatique, le cancer du côlon se soigne lorsqu'il est diagnostiqué à temps grâce à la coloscopie.

Le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer en France. Pourtant, détecté avant qu'il n'atteigne un stade avancé ou métastatique, il se guérit dans 9 cas sur 10. Le développement de la tumeur dans le côlon ou l'intestin peut prendre dix ans, une période durant laquelle on n'en ressent pas toujours les symptômes. Effectuer les examens recommandés est donc primordial.

Diagnostic et dépistage, deux synonymes ?

Non, ces deux termes ont deux sens différents : "Le dépistage, en amont, recherche une tumeur avant l'apparition des symptômes. C'est pourquoi il doit faire appel à des techniques non invasives et accessibles au plus grand nombre. Le diagnostic, quant à lui, intervient après l'apparition des premiers signes de la maladie et c'est la coloscopie qui permet de le poser", explique le Dr Pascal Burtin, responsable de l'activité d'endoscopie au sein du département de Médecine oncologique de Gustave Roussy.

Dépistage : les atouts du test immunologique

Ce test, assez fiable, permet d'identifier les polypes avant qu'ils ne se transforment en une tumeur maligne. Le mode d'emploi ? Il suffit de prélever un échantillon de ses selles avec le stick fourni et de l'expédier dans l'enveloppe prévue à cet effet afin qu'il puisse être analysé.

Diagnostic : la coloscopie démystifiée

Sa préparation peut paraître désagréable, mais elle est essentielle : le côlon doit en effet être parfaitement propre pour permettre de réaliser une coloscopie précise et les gestes thérapeutiques nécessaires. Le jour J, effectué en hôpital de jour et sous anesthésie générale, l'examen est parfaitement indolore. A l'aide d'une micro-caméra, située à l'extrémité d'un tube flexible et reliée à un écran, le médecin explore l'intérieur du côlon.

Selon les cas, il peut être amené à retirer des polypes, à pratiquer des prélévements ou à prévoir une intervention chirurgicale si une tumeur est identifiée.

Près de 500 coloscopies sont réalisées chaque année à Gustave Roussy. "Nous bénéficions à l'Institut des outils et de la compétence nécessaires pour retirer les éventuels polypes au cours de l'examen", précise le Dr Burtin. "Dans le cas où un cancer est détecté au cours de la coloscopie, nous disposons de toutes les expertises pour procéder rapidement à une prise en charge du patient".

Plus d'informations