Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 14 février 2018

Soutenue par Nicolas Sarkozy, la vente aux enchères #ORducommun a atteint 881 000 euros

vente aux enchères ORducommun

Arnaud Péricard - Maire de St Germain en Laye ; Nicolas Sarkozy - Parrain de la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle ; Sébastien Bazin - Président du groupe Accor et Vice-président de la Fondation Gustave Roussy ; Sandrine Josso - Député Loire-Atlantique ; Frédéric Lemos - Président LFPI REIM et Président du comité de la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle ; Christophe Castaner - secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé des relations avec le Parlement ; aux côtés de Gustave Roussy : Alexander Eggermont - Directeur général et Frédéric Varnier - Directeur général adjoint (crédit photo : Jacques Paray)

La grande campagne menée pour la Fondation Gustave Roussy dont l’objectif est de lever 10 millions d’euros d’ici 2020 afin de financer la recherche contre les cancers de l’enfant a pris un tournant inédit hier soir. Nicolas Sarkozy, associé à Carla Bruni-Sarkozy, a choisi de s’engager en tant que membre actif en venant rejoindre le comité de campagne comme parrain de la mobilisation. Animée par Maïtena Biraben et sous les marteaux de Maître Matthieu Lamoure et Maître Arnaud Oliveux, la soirée s’est déroulée en musique grâce au chanteur Grégoire. Des lots exceptionnels tels que deux jours et une nuit avec Martin Solveig ou encore un stage de conduite sur neige en Finlande avec Ari Vatanen ont fait s’envoler les enchères. Cet événement #ORduCommun a permis de récolter 881 000 euros. Cette somme s’ajoute aux 3 millions d’euros collectés depuis le lancement en septembre dernier de la campagne « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle » portant la totalité des dons à près de 3,9 millions d’euros en 5 mois.

Affiche ORducommun Chaque année, 500 enfants et adolescents meurent encore du cancer en France et 6 000 en Europe. Malgré les progrès de la recherche, le cancer reste la première cause de décès par maladie chez les enfants de plus d'un an. Gustave Roussy, pionnier dans la prise en charge des jeunes patients, a décidé de lancer une grande campagne à la hauteur de cet enjeu de santé publique.

Intitulée « Guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle », cette grande campagne porte une double ambition : sensibiliser à la cause et lancer une collecte de fonds de 10 millions d’euros d’ici 2020 afin de mettre tout en œuvre pour guérir plus et mieux les enfants malades.

Pour Frédéric Lemos, président de LFPI REIM, c’était une évidence de prendre la présidence de cette campagne qu’il dédie à son fils Noé disparu d’un cancer en 2014 et qui incarnera l’espoir de guérir d’autres générations d’enfants touchés par cette maladie. Il a été rejoint par Patrick Le Lay, président de la chaîne TF1 de 1988 à 2008, Edouard Carle, fondateur et co-président des crèches Babilou et Sebastien Verdeaux qui, après 10 années passées chez JP Morgan, a créé Letus Private Office.

Plus d’infos : www.guerirlecancerdelenfant.fr

Sur les 10 millions collectés :

  • 4 millions iront à la recherche en immunologie pour comprendre comment les cancers pédiatriques échappent au système immunitaire afin de développer des immunothérapies spécifiques et efficaces chez l’enfant et pour que les enfants puissent eux aussi bénéficier de la révolution de ces traitements,
  • 4 millions iront à la recherche en génétique pour comprendre pourquoi les enfants ont un cancer car dans 90% des cas le pédiatre ne connait pas la réponse à la question des parents « Pourquoi mon enfant a un cancer ? ».
  • Près de 2 millions seront dédiés à la recherche transdisciplinaire, clinique et biologique pour comprendre, dépister et prévenir les complications tardives des traitements donnés pendant l’enfance. Enfin, 700 000 euros permettront de développer de nouveaux outils d’information pour les jeunes patients et leur famille afin de faciliter les parcours de soins et de réduire l’anxiété due à l’incompréhension.

A propos des cancers de l’enfant

Les cancers pédiatriques sont des cancers rares et représentent la première cause de décès par maladie chez les enfants de plus d’un an. Chaque année en France, 1 700 nouveaux cas sont diagnostiqués chez les enfants et 800 chez les adolescents, soit un enfant sur 440. Les cancers pédiatriques regroupent une soixantaine de pathologies différentes.

PDF icon> Télécharger le communiqué (document PDF)