Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

22/10/2020

Cancer du sein : l'importance du dépistage

En France, le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes avec près de 60 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année : une femme sur 9 sera touchée au cours de sa vie. Octobre Rose, mois de mobilisation contre le cancer du sein est l’occasion de rappeler l’importance du dépistage. Un cancer détecté tôt permet d’augmenter les chances de guérison et d’alléger les traitements.

La crise sanitaire due à la Covid-19 a causé un retard dans le dépistage d’éventuels cancers du sein chez les femmes : malgré la pandémie, ne retardez pas vos examens ! Les examens de dépistage sont pratiqués dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire et peuvent sauver des vies.

Le dépistage organisé du cancer du sein

Les femmes ont un risque plus élevé de développer un cancer du sein après 50 ans. C’est pourquoi un dépistage organisé, à l’échelle nationale, leur est systématiquement proposé.

Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans, sans facteur de risque particulier ni symptôme apparent, reçoivent par courrier une invitation pour se faire dépister gratuitement.

En quoi consiste-t-il ?

  • Il consiste en une mammographie et un examen clinique des seins pratiqués par un médecin radiologue.
  • Il est possible de réaliser votre dépistage à Gustave Roussy, dont l’expertise et le matériel d’imagerie de pointe garantissent un dépistage de grande précision. En cas de cancer, une prise en charge peut immédiatement être mise en place à l’Institut.  Une liste de centres de radiologie agréés est cependant également fournie avec l’invitation au dépistage.
  • Une fois le rendez-vous pris, il suffit de vous présenter, muni du courrier, de votre carte Vitale et de vos anciens clichés si vous en possédez.
  • Cet examen est remboursé à 100% et ne nécessite pas d’avance de frais.

Les résultats 

Toutes les mammographies réalisées dans le cadre du programme bénéficient systématiquement d’une double lecture, par deux radiologues. Le radiologue annonce ses premières conclusions à la fin de l’examen et les résultats après relecture sont transmis par courrier. En cas de suspicion d’une anomalie, un bilan est prescrit auprès d’une équipe spécialisée pour des examens complémentaires.

Le dépistage en vidéo 

En cas de facteurs de risque plus importants (antécédents personnels ou familiaux, prédisposition génétique, etc.), un suivi spécifique peut bien sûr être mis en place suivant des modalités définies par son médecin ou son gynécologue.

Et avant 50 ans  ?

Hors dépistage organisé, dès 25 ans, il est recommandé de faire pratiquer par son médecin ou son gynécologue un examen clinique des seins, une fois par an. Toutes les femmes sont aussi incitées à surveiller par elle-même l’apparition d’éventuels symptômes (boule dans le sein ou l’aisselle, modification de la peau du sein, du mamelon ou de l’aréole, écoulement…) et à procéder à l'auto-palpation régulièrement.

Vers un dépistage plus personnalisé 

L’étude MyPeBs 

L’étude internationale MyPeBs, coordonnée par le Dr Suzette Delaloge de Gustave Roussy, a pour but d’évaluer une nouvelle stratégie de dépistage du cancer du sein, en comparant le dépistage actuel à un dépistage personnalisé, déterminé en fonction des risques propres à chaque femme et pas uniquement de leur âge.

En adaptant le nombre de mammographies au risque individuel calculé pour chaque participante, l’étude vise à améliorer le rapport bénéfice-risque du dépistage actuel en limitant certains effets délétères : faux-positifs, surdiagnostics conduisant à des surtraitements, etc.

Une unité de prévention personnalisée

Gustave Roussy ouvrira prochainement une unité de prévention personnalisée, une structure inédite destinée à prévenir et intercepter au plus tôt un cancer chez les personnes identifiées comme étant à haut risque. Fruit d’années de recherches et d’expertise dans l’accompagnement des patients à haut risque, cette unité sera fondée sur une collaboration étroite entre la santé de ville et l’hôpital.

Le cancer du sein touche aussi les hommes

Environ 1% des cas de cancer du sein concerne des hommes. Cette pathologie reste assez peu connue et donc détectée souvent à un stade avancé. Aussi, il est important de rappeler que les symptômes sont les mêmes que chez les femmes et qu’une surveillance doit être opérée en cas de doute.