Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 28 octobre 2022

Cancer du sein : nouvelles preuves d’efficacité du séquençage tumoral

Le séquençage génomique tumoral présente un réel intérêt lorsqu’il est associé à un outil d’aide à la décision thérapeutique. L’essai SAFIR 02 Breast a montré qu’administrer une thérapie ciblée fondée sur le profil génomique tumoral de patientes atteintes de cancer du sein métastatique augmentait la survie sans progression de la maladie, à condition que le traitement soit choisi grâce à des outils d’interprétation clinique validés. Cette étude a été coordonnée par le Pr Fabrice André, directeur de la recherche de Gustave Roussy et à l’Inserm, PU-PH à l’Université Paris-Saclay et coordonnateur du centre de Médecine de Précision PRISM (IHU-B), dont Unicancer, promoteur de l’étude, est également membre. SAFIR02 Breast est un projet porté par le groupe sein labélisé UCBG, en partenariat avec la Fondation ARC. Ses résultats sont publiés dans la prestigieuse revue Nature.

Interpréter le séquençage à l’aide d’outils validés

L’essai SAFIR 02 Breast est allé plus loin en cherchant à évaluer si la génétique de la tumeur pouvait, en orientant la décision thérapeutique, améliorer l’efficacité du traitement par rapport à un traitement standard.

1 462 patientes atteintes de cancer du sein à un stade métastatique ont participé à cette étude française randomisée et multicentrique afin d’établir leur portrait moléculaire tumoral. Après stabilisation ou réduction de la maladie par chimiothérapie, 238 patientes ont été réparties dans deux bras de l’étude. Un groupe de 157 personnes a reçu l’une des neuf thérapies ciblées proposées, tandis que le second (81 personnes) était traité avec une chimiothérapie d’entretien.

Le critère principal de l’étude était d’évaluer la survie sans progression de la maladie. Les altérations moléculaires d’intérêt, donnant accès aux molécules proposées dans l’étude, ont été classifiées en fonction du niveau de preuve quant à leur efficacité. La classification utilisée est l’échelle ESCAT (ESMO Scale for Clinical Actionability of molecular Targets), publiée en 2018 par l’ESMO (European Society for Medical Oncology). Celle-ci positionne selon six niveaux la valeur clinique des altérations génomiques, allant de celles sur lesquelles les médicaments ciblés ont fait leurs preuves (niveau I), celles sur lesquelles les thérapies ciblées ont une possible efficacité, mais pour lesquelles des données supplémentaires sont requises (niveau II), jusqu’au niveau X où aucune preuve d’efficacité d’un traitement n’est démontrée. L’objectif de cet outil est d’apporter au clinicien une hiérarchisation de l’impact clinique de chaque ciblage thérapeutique afin de mieux le guider dans sa décision thérapeutique pour le patient.

Les investigateurs de l’étude ont réparti les 238 patients en deux sous-groupes : le premier présentant une altération génomique classée ESCAT I et II (115 personnes), le second ayant une altération génomique ESCAT égale ou supérieure à III.

Les résultats, publiés dans la revue Nature, indiquent une survie sans progression de la maladie significativement supérieure (9,1 mois) dans le groupe des personnes recevant une thérapie ciblant des altérations ESCAT I ou II, en comparaison à celui ayant reçu la chimiothérapie d’entretien (2,8 mois). En revanche, le bénéfice d’une thérapie ciblée n’était pas significatif pour les patients dont l’altération génomique était classée ESCAT supérieure ou égale à III avec une survie sans progression de la maladie de 2,8 mois, contre 3,1 dans le groupe ayant reçu la chimiothérapie d’entretien.

« Cette étude démontre qu’en pratique clinique le séquençage génomique tumoral devrait être intégré à la prise en charge. Cibler une altération tumorale validée apportera un bénéfice aux patients » explique le Pr Fabrice André, Directeur de la recherche de Gustave Roussy et premier auteur de cette étude, qui conclut : « C’est une nouvelle preuve que la médecine de précision améliore la prise en charge des patients, si le séquençage qui guide la décision thérapeutique est interprété avec les bons outils ».

L’étude SAFIR 02 Breast a été réalisée grâce au soutien de la Fondation ARC pour la recherche contre le cancer, du laboratoire AstraZeneca, de l’Agence Nationale de la Recherche (IHU-B) et de la Breast Cancer Research Foundation.   

Source :
Nature
Publication du 7 septembre 2022
Genomics to select treatment for patients with metastatic breast cancer  
https://www.nature.com/articles/s41586-022-05068-3

PDF icon ► Lire le communiqué en PDF

Auteurs :
Fabrice Andre, Thomas Filleron, Maud Kamal, Fernanda Mosele, Monica Arnedos, Florence Dalenc, Marie-Paule Sablin, Mario Campone, Hervé Bonnefoi, Claudia Lefeuvre-Plesse, William Jacot, Florence Coussy, Jean-Marc Ferrero, George Emile, Marie-Ange Mouret-Reynier, Jean-Christophe Thery, Nicolas Isambert, Alice Mege, Philippe Barthelemy, Benoit You, Nawale Hajjaji, Ludovic Lacroix, Etienne Rouleau, Alicia Tran-Dien, Sandrine Boyault, Valery Attignon, Pierre Gestraud, Nicolas Servant, Christophe Le Tourneau, Linda Larbi Cherif, Isabelle Soubeyran, Filippo Montemurro, Alain Morel, Amelie Lusque, Marta Jimenez, Alexandra Jacquet, Anthony Gonçalves, Thomas Bachelot & Ivan Bieche.

Affiliations :
Department of Medical Oncology, Gustave Roussy, Villejuif, France, INSERM U981, Gustave Roussy, Villejuif, France, PRISM Center for personalized medicine, Gustave Roussy, Villejuif, France, Medical School, Université Paris-Saclay, Kremlin Bicetre, France (F. André, T. Filleron, M. Kamal) - INSERM U981, Gustave Roussy, Villejuif (F. Mosele) - Department of Medical Oncology, Gustave Roussy, Villejuif, France (M. Arnedos) - Department of Medical Oncology, Institut Claudius-Regaud IUCT oncopole and University of Paul Sabatier, Toulouse, France (F. Dalenc) - Department of Drug Development and Innovation, Institut Curie, Saint Cloud, France Department of Medical Oncology, Institut Curie, Paris, France (M.P Sablin) - Institut de Cancérologie de l’Ouest – René Gauducheau, Saint Herblain, University of Angers, Angers, France (M. Campone) - Department of Medical Oncology, Institut Bergonié INSERM U1218 and Université of Bordeaux, Bordeaux, France (H. Bonnefoi) - Department of Medical Oncology, Centre Eugène Marquis, Rennes, France (C. Lefeuvre-Plesse) - Department of Medical Oncology, Institut du Cancer de Montpellier, Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier INSERM U1194 and Montpellier University, Montpellier, France (W. Jacot) - Department of Medical Oncology, Institut Curie, Saint-Cloud, France (F. Coussy) - Department of Medical Oncology, Centre Antoine Lacassagne, University Côte d’Azur, Nice, France (J.M Ferrero) - Department of Medical Oncology, Centre François Baclesse, Caen, France (G. Emile) - Department of Medical Oncology, Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand, France (M.A Mouret-Reynier) - Department of Medical Oncology, Centre Hennri Becquerel, University of Medicine of Rouen, Rouen, France ( J.C Thery) - Department of Medical Oncology, Centre Georges François Leclerc, Dijon, France (N. Isambert) - Institut Sainte Catherine, Avignon, France (A. Mege) - Institut de Cancérologie Strasbourg Europe, Strasbourg, France (P. Barthelemy) - Department of Medical Oncology, Institut de Cancérologie des Hospices Civils de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon, France (B. You) - Department of Medical Oncology, Centre Oscar Lambret INSERM U1192 PRISM Laboratory and University of Lille, Lille, France (N. Hajjaji) - Cancer Genetics Laboratory, Department of Pathology and Medical Biology, Gustave Roussy, Villejuif, France (L. Lacroix) - Cancer Genetics Laboratory, Department of Pathology and Medical Biology, Gustave Roussy, Villejuif, France (E. Rouleau) - INSERM U981, Gustave Roussy, Villejuif, France PRISM Center for personalized medicine, Gustave Roussy, Villejuif, France Bioinformatic Core Facility, UMS AMMICA, Gustave Roussy, Villejuif, France (A. Tran-Dien) - Department of Translational Research and Innovation, Centre Léon Bérard, Lyon, France (S. Boyault) - Department of Translational Research and Innovation, Centre Léon Bérard, Lyon, France (V. Attignon) - Bioinformatics and Computational Systems Biology of Cancer, PSL Research University, Mines Paris Tech, INSERM U900, Paris, France (P. Gestraud) - Bioinformatics and Computational Systems Biology of Cancer, PSL Research University, Mines Paris Tech, INSERM U900, Paris, France (N. Servant) - Department of Drug Development and Innovation, Institut Curie, Saint Cloud, France (C. Le Tourneau) - Department of Drug Development and Innovation, Institut Curie, Saint Cloud, France (L. Larbi-Cherif) - Unit of Molecular Pathology – Department of Biopathology, Institut Bergonié, Bordeaux, France (I. Soubeyran) - Candiolo Cancer Institute, FPO-IRCCS, Candiolo, Italy (F. Montemurro) - Department of Innate Immunity and Immunotherapy, Institut de Cancérologie de l’Ouest – Centre Paul Papin, Angers, France (A. Morel) - Department of Biostatistics, Institut Claudius Regaud, IUCT oncopole, Toulouse, France (A. Lusque) - Unicancer, Paris, France (M. Jimenez, A. Jacquet) - Department of Medical Oncology, Institut Paoli-Calmettes, Marseille, France (A. Gonçalves, T. Bachelot et I. Bieche) -

 

 

Catégorie de la page: