Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

19/09/2022

Cancers ORL : « Prenons-les à la gorge ! »

Les cancers des voies aérodigestives supérieures, également appelés cancers de la tête et du cou, ou cancers ORL, regroupent une variété de localisations : lèvres, bouche, larynx, langue… En augmentation dans les pays occidentaux ces dernières années, ces cancers doivent être diagnostiqués à un stade précoce pour être mieux traités. Quels sont les symptômes d’alerte et comment les prévenir en agissant sur les facteurs de risque ? La semaine de sensibilisation « Makesens », menée du 20 au 24 septembre 2022, leur dédie une campagne avec ce slogan : « On les prend à la gorge ».

Les cancers de la sphère ORL se forment dans l’un des organes des voies aérodigestives supérieures : bouche, pharynx (gorge et œsophage), fosses nasales, sinus, cavités de l’oreille moyenne, larynx et trachée. Tous sont essentiels à la parole, la mastication, l’olfaction et la respiration.

 voies aéro digestives supérieures

Chaque année en France, 16 000 nouveaux cas de ces cancers ORL sont diagnostiqués (source INCA). Leur nombre est en hausse au sein de la population féminine ces dernières années, tandis que l’incidence tend à diminuer chez les hommes, en lien avec l’évolution du tabagisme. Il reste le 4e cancer le plus fréquent chez ces derniers.

Malgré les progrès thérapeutiques accomplis, ces cancers, souvent diagnostiqués tardivement, ont un pronostic sombre puisque la moitié des patients atteints en décèdent. Pourtant, lorsqu’ils sont pris en charge à un stade précoce, les chances de guérison atteignent 80 à 90 %. 

Détection précoce : la règle : « Un symptôme depuis trois semaines »

Les cancers ORL peuvent se manifester à travers plusieurs signes, à première vue banals, mais qui ne doivent pas être ignorés s’ils persistent : 

  • Grosseur ou ganglions au niveau du cou
  • Douleurs dans la gorge
  • Langue douloureuse, ulcères de la bouche qui ne guérissent pas et/ou tâches blanches ou rouges dans la bouche
  • Difficultés et/ou douleurs pour avaler
  • Douleurs inexpliquées à l’intérieur de l’oreille
  • Voix qui se modifie / enrouement persistant
  • Nez bouché d’un côté et/ou écoulements de sang dans le nez 

Présenter 1 de ces symptômes depuis plus de 3 semaines nécessite de consulter son médecin traitant qui orientera vers un ORL pour des examens complémentaires si besoin. 

Cette vidéo est hébergée par Youtube. Pour la lire sur notre site, il est nécessaire d'autoriser les cookies.
Accepter les cookies

 

Trois principaux facteurs de risque évitables

Les cancers ORL sont principalement causés par 3 facteurs de risque majeurs :

  • Le tabac : plus de trois-quarts des cancers ORL sont liés au tabagisme. 
  • L’alcool : les hommes qui boivent plus de 3 verres par jour et les femmes qui en consomment plus de 2 ont davantage de risques de développer un cancer de la tête et du cou. Lorsqu’ils sont consommés ensemble, les effets du tabac et de l’alcool se multiplient.  
  • Les papillomavirus : ces infections sexuellement transmissibles très répandues augmentent le risque de développer certains cancers de la tête et du cou, comme ceux de l’oropharynx (au niveau des amygdales), dont plus d’un-tiers sont liés à ces virus. 

Les expositions professionnelles et les facteurs nutritionnels peuvent également entrer en ligne de compte dans la survenue de ces cancers.  

Cap sur la prévention

La meilleure des préventions est l’éviction des facteurs de risque : arrêt du tabac et modération de la consommation d’alcool, quel que soit son âge et son état de santé.

Les cancers oropharyngés liés aux virus HPV et croissants dans les pays occidentaux, sont distincts des cancers ORL induits par le tabac et l’alcool par de nombreux points. Leur pronostic est meilleur car ils répondent mieux aux traitements. Pour les prévenir, la vaccination reste le meilleur moyen d’éviter ces infections HPV à l’origine des cancers. Elle est recommandée par la Haute autorité de santé (HAS) à tous les adolescents, garçons comme filles, entre 11 et 14 ans, avec un rattrapage possible entre 15 et 19 ans.   

Chiffres clés

70 % des nouveaux cas de cancers ORL touchent les hommes entre 60 à 65 ans

16 000 nouveaux cas en France

4e cancer le plus fréquent chez l’homme

70 % des cancers ORL sont diagnostiqués à un stade avancé

80 % des cancers ORL sont attribuables au tabac chez les hommes et 40 % chez les femmes

1 /3 des cancers de l’oropharynx sont dûs à des papillomavirus

 

Pour en savoir plus :

► La prise en charge des cancers ORL à Gustave Roussy