Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Villejuif, le 28 avril 2020

Congrès virtuel de l’AACR :
Gustave Roussy présente en plénière son analyse et retour d’expérience sur cancer et Covid-19

Capacités réanimatoires augmentées de 250 %, important effort de recherche avec près de 400 malades déjà inclus dans un essai Covid-19, identification de facteurs de risque associés… Le Professeur Fabrice Barlesi, directeur médical et directeur de la recherche clinique de Gustave Roussy, présente en session plénière « Covid-19 et cancer » du congrès de l’AACR une analyse précoce de la situation et la manière dont Gustave Roussy s’est adapté avec agilité pour gérer l’épidémie.

Lors de cette session exceptionnelle du congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR) montée en un mois seulement, cinq pays (Chine, Espagne, Etats-Unis, France et Italie) partagent leurs données précoces. Gustave Roussy est le seul centre français invité à cette session. Cette année en raison de la pandémie, le congrès de l’AACR est virtuel, 60 000 participants s’y connectent à distance les 27 et 28 avril.

« Premier centre de lutte contre le cancer en Europe, Gustave Roussy a été fortement impacté comme les autres hôpitaux d’Ile-de-France dans la gestion de l’épidémie de Covid-19, voire plus concernant sa réanimation » rapporte le Pr Barlesi. Plus de 1 300 malades ont été testés. Parmi eux, 12 % étaient atteints de Covid-19, dont 137 atteints de cancer et 37 sans pathologie cancéreuse associée.

La majorité de ces malades a été hospitalisée (75 %) et la majorité est également déjà de retour à domicile (69 %). Néanmoins, l’Institut déplore au total 14,8 % de décès liés au Covid-19 chez les malades hospitalisés, ce qui reste comparable, voire légèrement inférieur à la situation française ou en Ile-de-France (18 %).

En ce qui concerne plus précisément la réanimation, ses capacités ont bondi de 250 % en quelques jours. Le service a pris en charge au total 37 patients atteints de Covid-19 dont 18 non atteints de cancer. 30 patients ont dû être intubés. Le taux de décès à ce jour (22 %) est très inférieur à ce qui est observé par ailleurs. 22 % des malades passés en réanimation sont déjà de retour à domicile. « Ces chiffres témoignent du haut niveau de la structure et des réanimateurs de Gustave Roussy », précise le Pr Barlesi.

Une analyse précoce de ces données a permis de mettre en exergue des facteurs de risque associés pour les patients atteints de cancer. « Un mauvais état général, une pathologie hématologique et une chimiothérapie cytotoxique pour une maladie métastatique dans les 3 mois précédents l’infection au Covid-19, sont autant de facteurs associés à un risque de détérioration clinique (besoin en oxygène élevé ou décès) 2 à 3 fois plus élevé » observe-t-il.
En revanche, le sexe, l’âge, l’indice de masse corporelle, être fumeur ou un traitement par immunothérapie ou thérapie ciblée dans les 3 mois précédents ne semblent pas avoir d’impact.

Un focus sur l’onco-pédiatrie est également présenté autour de 8 très jeunes patients touchés avec une moyenne d’âge de 3 ans.

Concernant la recherche, un effort considérable a été assuré en quelques jours par l’institution. À ce jour Gustave Roussy a déployé 4 essais cliniques - un dont il est le promoteur (Oncovid) et participation à trois autres (Corimuno, Icare, ImmunOncovid) - 3 études translationnelles et 10 études observationnelles. Au total près de 400 malades ont été inclus à ce jour, témoignant là aussi d’un savoir-faire inégalé. « L’effort de recherche doit être poursuivi et la participation aux essais cliniques maintenue tant que la prise en charge des malades atteints de Covid-19 n’est pas standardisée », ajoute le Pr Barlesi.

« Cette synthèse préliminaire de la crise à Gustave Roussy témoigne du savoir-faire et de l’investissement sans réserve dont l’institution, dans toutes ses composantes, soignantes et administratives, a fait preuve, pour les malades atteints de cancer, mais également pour l’ensemble des malades atteints de Covid-19 pour lesquels elle a été sollicitée », conclut le Pr Barlesi.

 

 

Catégorie de la page: