Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers de la thyroïde et autres tumeurs neuro-endocrines

Traitement des métastases osseuses chez les patients présentant un carcinome différencié de la thyroïde réfractaire à l’iode radioactif

Titre de l'étude: 
LENVOS : Etude de phase II, prospective, multicentrique évaluant l’efficacité du LENVatinib associé au denosumab dans le traitement des patients présentant un carcinome différencié de la thyroïde réfractaire à l’iode radioactif avec métastases Osseuses prédominantes
Numéro de l'étude: 
CSET 2859
Médecin investigateur: 
Dr JULIEN HADOUX
Indication: 
carcinome différencié de la thyroïde
Description: 

Il s’agit d’une étude du réseau national français des médecins spécialistes de la prise en charge des cancers réfractaires de la thyroïde (TUTHYREF).

L’os est le 2ème site le plus fréquent de métastases dans les cancers différenciés de la thyroïde. Les métastases osseuses sont à risque de complication et peuvent occasionner des douleurs, une fracture pathologique, une compression médullaire et/ou la nécessité d’une radiothérapie, d’un traitement en radiologie interventionnelle ou d’une chirurgie.

Pour traiter les cancers thyroïdiens métastatiques progressifs, le lenvatinib est un médicament par voie orale qui a démontré son efficacité avec des résultats intéressants également sur les métastases osseuses. Le lenvatinib est actuellement le traitement de référence pour le traitement des cancers thyroïdien différenciés métastatiques et réfractaires à l’iode. Par ailleurs, il existe des traitements préventifs pour limiter l’apparition des complications des métastases osseuses. Parmi eux, le denosumab, qui est un médicament qui s’injecte tous les 28 jours par voie sous cutanée, a démontré son efficacité pour limiter l’apparition de ces complications. Cependant, l’efficacité combinée du lenvatinib et du denosumab sur les métastases osseuses des cancers différenciés de la thyroïde n’est pas connue actuellement.

L’étude LENVOS cherche donc à évaluer l’efficacité et la tolérance de l’association du lenvatinib et du denosumab chez les patients porteurs de métastases osseuses et en particulier si cette association thérapeutique permet de limiter l’apparition de nouvelles lésions osseuses, de fracture, de compression médullaire qui nécessite une chirurgie.