Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

07/07/2022

Curiethérapie pédiatrique : l’expertise internationale de Gustave Roussy

Ciblant de l’intérieur la zone tumorale irradiée via une source radioactive, la curiethérapie est utilisée avec succès chez les enfants atteints de certaines tumeurs rares. Gustave Roussy est l’un des rares centres experts à proposer cette technique prometteuse en pédiatrie.

Utilisée depuis les débuts de la radiothérapie dans le traitement des cancers des tissus mous, la curiethérapie consiste à introduire des sources radioactives fortes (iridium) de façon très ciblées au contact même ou à l’intérieur de la tumeur via des cathéters, posés pour une courte période. A ce jour, aucune autre technique ne permet de délivrer des doses aussi élevées en épargnant aussi bien les organes à risque.

Eviter les rayons et séquelles d’une lourde chirurgie

La technique de curiethérapie est indiquée dans le traitement local (après chimiothérapie et souvent associée à une chirurgie conservatrice) des rhabdomyosarcomes génito-urinaires et des cancers ORL de l’enfant. Ces tumeurs rares représentent environ 10 à 15 interventions sur les 500 que pratique annuellement le service de curiethérapie de Gustave Roussy. Ces traitements sont le plus souvent réalisés en partenariat avec le service de chirurgie pédiatrique du Centre hospitalier universitaire du Kremlin-Bicêtre. Cette expertise unique conduit l’Institut, réseau de référence en matière de curiethérapie pédiatrique, à recevoir de nombreux très jeunes patients adressés chaque année du monde entier.

réseau de référence en matière de curiethérapie pédiatrique

 « La curiethérapie est un traitement conservateur réalisé dans le traitement de certains types de cancers pédiatriques localisés. Elle a en effet pour objectif d’éviter une chirurgie mutilante et une radiothérapie externe pouvant causer des séquelles tardives majeures, dont des problèmes de croissance, à des enfants encore très petits. Cette technique permet de délivrer des doses élevées à la tumeur tout en minimisant l’irradiation des organes à risques, avec donc un risque d’effets secondaires plus réduit» explique le Professeur Cyrus Chargari, oncologue-radiothérapeute, chef du service de curiethérapie de Gustave Roussy. Il est également l’auteur d’une récente étude publiée dans IJROBP (International Journal of Radiation Oncobiology Biology Physics) sur le sujet. Sur les 305 jeunes patients traités par curiethérapie à Gustave Roussy entre 1971 et 2020, suivis 58 mois en moyenne, 43,6 % venaient de 31 pays. Les résultats indiquent notamment après résection chirurgicale partielle de la tumeur et curiethérapie un taux de survie sans récidive de 84,4 % chez l’ensemble des enfants traités, ainsi qu’un taux de survie moyen établi à 93,3 %.

imagerie 3D

Les progrès réalisés en curiethérapie guidée par l’imagerie 3D (IRM) ces dix dernières années ont conduit les cliniciens à mieux définir les zones cibles pour la pose des cathéters et à ajuster avec précision les doses optimales à administrer.

La procédure, complexe, nécessite toutefois une collaboration étroite entre oncologues radiothérapeutes, chirurgiens pédiatriques, pédiatres et anesthésistes, pour la prise en charge optimale de ces jeunes patients. « Peu de centres dans le monde ont une telle approche multimodale en matière de cancers pédiatriques » précise le Professeur Cyrus Chargari dont l’étude démontre tout l’intérêt d’une collaboration internationale multi-centres pour minimiser la probabilité de complications sévères tardives et maximiser les chances de guérisons.