Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

27/09/2019

Gliome infiltrant du tronc cérébral : pas à pas, la recherche avance

Chez l'enfant, l'adolescent et l'adulte jeune, les tumeurs cérébrales sont la principale cause de mortalité par cancer. Elles sont très différentes de celles de l'adulte et du sujet âgé. Parmi elles, le gliome infiltrant du tronc cérébral est un cancer du cerveau au pronostic très sombre, qui touche les enfants entre 5 et 10 ans. Rare, ce type de cancer est néanmoins gravissime et la médecine est encore impuissante pour le traiter : la recherche est donc un enjeu capital pour progresser contre ce terrible cancer.

Onco-pédiatre spécialiste des tumeurs cérébrales à Gustave Roussy, le Dr Jacques Grill a participé à de nombreuses avancées primordiales dans la compréhension et le développement de nouveaux traitements contre le gliome infiltrant du tronc cérébral de l’enfant (GITC). De récents travaux menés par son équipe de recherche ont notamment permis de découvrir deux failles importantes contre le GITC, qui ouvrent la voie vers de nouvelles pistes thérapeutiques.

Découverte d'une protéine vitale pour les cellules du GITC

Ainsi, les équipes de Gustave Roussy, de l’Inserm, du CNRS, de l’Université Paris-Sud et de neurochirurgie pédiatrique de l’hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, sous le pilotage du Dr Jacques Grill, ont réussi à identifier une protéine vitale pour la survie des cellules du GITC grâce à une nouvelle méthode qui vise à rechercher des vulnérabilités dans les cellules tumorales prélevées chez les patients à l’aide d’une biopsie au diagnostic.

La protéine incriminée, qui se nomme VRK3 pour Vaccinia Related Kinase-3, mérite maintenant des études complémentaires. La surexpression du gène qui code pour cette protéine est associée à un mauvais pronostic des gliomes en général mais son mécanisme d’action et son rôle dans les GITC sont encore mal connus. Il a néanmoins été démontré dans ces travaux que si la protéine VRK3 était vitale pour les cellules malades, elle ne l'était pas pour les cellules normales. Les résultats de ces travaux sont publiés dans la revue Oncogene.

Meilleure compréhension de la résistance du GITC à la radiothérapie

La radiothérapie reste à ce jour le principal traitement du GITC, qui est rarement opérable. Malheureusement, les jeunes patients finissent par développer une résistance aux rayons. Cette résistance a donc fait l'objet de travaux de recherche dédiés, publiés dans la revue Clinical Cancer Research.

En combinant des approches in vitro avec des études cliniques basées sur le profilage moléculaire, les chercheurs ont découvert que des mutations de la protéine p53 dans les cellules tumorales étaient responsables de la résistance à l’irradiation des cellules du GITC. Pour y parvenir, les chercheurs ont mis au point des cultures de cellules souches tumorales originales. Celles-ci sont capables de re-créer une tumeur entière et sont particulièrement résistantes aux traitements. Leur sensibilité à l’irradiation au laboratoire est parfaitement corrélée à l’efficacité de la radiothérapie chez le patient dont ces cellules tumorales sont issues. Elles ont donc servi de modèle pour comprendre la résistance à la radiothérapie.

"Nous avons identifié le déterminant principal de la résistance à l’irradiation de ces tumeurs qui fait de ce gliome infiltrant du tronc cérébral une maladie incurable. Cela permettra de mieux définir les modalités de la radiothérapie chez les patients et peut-être rendre ces tumeurs plus sensibles à l’irradiation en la combinant avec ces médicaments en développement qui inhibe l’expression des gènes impliqués", résume le Dr David Castel de Gustave Roussy, qui a dirigé ce travail.

Une équipe de recherche dédiée aux gliomes de l'enfant

L'équipe de recherche du Dr Jacques Grill vient d’être labellisée par l’Inserm en tant qu'équipe exclusivement dédiée aux gliomes de l’enfant et en particulier aux gliomes infiltrants du tronc cérébral et tumeurs apparentées, la première du genre. Cette reconnaissance d'expertise salue une dizaine d’années de recherches prometteuses sur les tumeurs cérébrales des enfants. Les travaux dirigés par le Dr Jacques Grill bénéficient notament du soutien financier de plusieurs associations et fondations : l'Etoile de Martin, Imagine for Margo, le Fonds Inkermann, Lisa For Ever, Olivia for Ever, Les amis de Joël for ever, Léa Princesse Eternelle, Princesse Margot, DIPG collaborative et Cure Starts NowKick Cancer, Le Défi de Fortunée, Du Ciel Bleu pour Mathieu, Association K Valentin, et le Rotary Club Dourdan.

Les explications en vidéo