Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Programme Loca-Mets

Un programme ambitieux dédié aux traitements locaux pour soigner la maladie oligométastatique.

Responsables
Pr Éric Deutsch
Dr Frédéric Deschamps

Frise de présentation (bandeau): 
Programme Loca-Mets

Les progrès thérapeutiques ont augmenté le pronostic vital des patients atteints de cancers métastatiques. Néanmoins, chez une majorité d’entre eux, la maladie continue de progresser. D’autres ne répondent pas aux traitements. La maladie oligométastatique se caractérise par un état intermédiaire entre tumeur loco régionale et atteinte maligne disséminée. Pour répondre à ce nouveau challenge et bloquer la pathologie avant qu’elle ne s’aggrave, Gustave Roussy lance le programme Loca-Mets, inscrit dans le cadre du projet stratégique institutionnel 2020-2030 de l’Institut. Cette première plateforme mondiale allie les meilleures associations de traitements de pointe personnalisés et la collaboration des disciplines cliniques et scientifiques.

Les cancers oligométastatiques se traduisent par un nombre restreint de lésions secondaires et une croissance tumorale lente. Un nouveau défi pour les oncologues qui ciblent la guérison des patients porteurs de métastases en petit nombre et accessibles par un traitement local curatif. Pourtant, la sélection clinique des malades oligométastatiques n’est pas aisée et la pathologie reste mal connue et caractérisée, ce qui empêche la réalisation d’essais cliniques démontrant un effet sur la survie globale.

Grâce à la collaboration étroite entre onco-radiothérapie et oncologie interventionnelle, un programme porteur d’espoir, Loca-Mets, est né à Gustave Roussy, porté par le Pr Eric Deutsch et le Dr Frédéric Deschamps, médecins chercheurs en radiothérapie et radiologie interventionnelle.      

Les explications en vidéo

Cette vidéo est hébergée par Youtube. Pour la lire sur notre site, il est nécessaire d'autoriser les cookies.
Accepter les cookies

 

Optimiser la prise en charge des patients atteints de cancers oligométastatiques

L’objectif est de créer la première plateforme mondiale de collaboration entre experts des traitements mini-invasifs de radiothérapie et de radiologie interventionnelle.
Elle doit être bâtie sur trois piliers : l’optimisation du soin apporté au patient oligométastatique, sa démonstration clinique et le développement de la recherche.
Le déploiement de plusieurs outils offrira le meilleur traitement personnalisé aux patients atteints de cancers métastatiques.
Pour potentialiser les traitements actuels (radiofréquence, cryothérapie ou radiothérapie), Loca-Mets allie des équipements high tech de dernière génération et l’expertise humaine avec la création d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) dédiée. Son ambition est de garantir les meilleurs traitements locaux et de précision grâce au partage d’expertise et à l’instauration de plans de traitement personnalisés adaptés aux caractéristiques des métastases (nombre, taille, localisation), aux effets secondaires possibles et à l’efficacité attendue.

Traiter avec les nouvelles technologies, robotique et Intelligence Artificielle en appui

Loca-Mets souhaite augmenter la précision des traitements locaux en misant sur les interventions assistées par la robotique et l’intelligence artificielle. Le programme repose avant tout sur les machines d’imagerie guidée de nouvelle génération et la robotique, qui permettent d’affiner le degré de caractérisation des métastases et de garantir la sécurité des soins.

Gustave Roussy compte ainsi implanter le premier PET-lignac d’Europe. Ce nouvel équipement consiste à fusionner un PET-scan et une machine de radiothérapie. L’appareil prend également en compte des marqueurs biologiques pour en savoir plus sur la constitution de la tumeur grâce à l’imagerie moléculaire. Il offrira aux patients présentant des métastases multiples la possibilité d’avoir, en une journée, un diagnostic de la maladie et de son extension, ainsi qu’un traitement dès l’examen d’imagerie médicale réalisé. Une approche innovante et disruptive.

L’acquisition d’un IRM de guidage doit assurer la sûreté des traitements en temps réel grâce à un guidage plus précis des aiguilles de radiologie interventionnelle et de la radiothérapie stéréotaxique et être très peu irradiant, pouvant s’adapter à de nouvelles indications (dont la pédiatrie et les ultrasons focalisés).

Un programme de recherche coordonné dédié

La création d’une RCP dédiée aux maladies oligométastatiques permettra la collecte de données pour construire une base de donnée de tous les traitements locaux de métastases réalisés à l’Institut. Le suivi des patients aidera à évaluer les critères de bons pronostics, toxicités et tolérance à long terme pour comprendre l’évolution de certains cancers et mieux caractériser l’hétérogénéité des métastases.

La recherche clinique développée dans Loca-Mets vise à améliorer l’efficacité et la tolérance des traitements locaux dans les maladies oligométastatiques.
Pour être personnalisés, les traitements locaux s’adapteront à la thérapeutique, à l’état clinique du patient et à sa situation métastatique en intégrant des biopsies séquentielles des tissus touchés, des examens d’imagerie moléculaire et une analyse fonctionnelle et radiomique de la tumeur (méthode utile pour obtenir des marqueurs prédictifs, diagnostiques ou thérapeutiques à partir d’un grand nombre de biomarqueurs). Les organoïdes de la tumeur permettront d’analyser en profondeur les réponses majeures de certains patients, et de les caractériser afin de mieux comprendre la maladie oligo-métastatique pour la combattre plus efficacement.

Innovation majeure dans un futur proche

A plus long terme, dans 5 ans, le programme cherche à combiner de nouveaux médicaments, d’immunologie notamment, aux traitements locaux. Son ambition est d’offrir à chaque patient métastatique un bilan d’imagerie fonctionnelle, une caractérisation d’ADN circulant (biopsie liquide), puis d’isoler à partir d’une prise de sang les antigènes tumoraux afin de produire un vaccin à ARN messager sur mesure. Allier vaccination et traitements locaux (radiofréquence et/ou radiothérapie) doit permettre de booster les réponses inflammatoire et immunologique pour une meilleure efficacité de traitement.