Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Cancer de la prostate

Responsable
Pr Karim Fizazi

Contact
Oncologie
Tél. : +33 (0)1 42 11 62 64
Fax : +33 (0)1 42 11 53 05
E-mail

Radiothérapie
Tél. : +33 (0)1 42 11 44 13 ou 65 32

Demander un RDV
Frise de présentation (bandeau): 
Cancer de la prostate

En cas de cancer localisé

Il existe plusieurs moyens pour traiter un cancer de la prostate :

La chirurgie

Le traitement chirurgical du cancer de la prostate consiste à enlever la prostate et les vésicules séminales (prostatectomie radicale). Si la chirurgie est nécessaire, elle pourra être pratiquée dans certains cas à Gustave Roussy ou à l'hôpital Bicêtre, partenaire de Gustave Roussy.

La radiothérapie externe

Des rayons sont envoyés par un appareil de précision à l'extérieur du corps, par des faisceaux d'irradiation convergeant dans la prostate. Elle s'effectue sous forme de courtes séances chaque jour, pour une durée totale de traitement de 7 à 8 semaines. 

La radiothérapie hypofractionnée, technique en plein développement permettant de limiter le nombre de séances de radiothérapie, est également possible à Gustave Roussy.

► Plus d'informations sur la radiothérapie

La curiethérapie (radiothérapie interne)

Deux techniques de curiethérapie sont actuellement proposées à Gustave Roussy :

  • le traitement classique par petits grains radioactifs implantés de manière permanente dans la prostate à l'aide d'aiguilles sous anesthésie générale
  • le traitement par haut-débit, qui consiste à introduire temporairement des cathéters dans la prostate, dans lesquels une microsource d'Iridium 192 délivre des doses radioactives très élevées. Ce traitement est généralement prévu en deux séances, préalablement à une radiothérapie externe.

► Plus d’information sur la curiethérapie

Les traitements par médicaments

Ils reposent sur :

  • l'hormonothérapie dite conventionnelle (analogues de la LH-RH : administrés par injection tous les 3 mois ou anti-androgènes périphériques administrés par la bouche) ou de nouvelle génération.
  • la chimiothérapie (seule ou combinée), administrée le plus souvent par voie veineuse.

En cas de rechute biochimique isolée

Le patient en rechute biochimique isolée (réascension du taux de PSA) après chirurgie est traité soit par une radiothérapie de rattrapage sur la loge de prostatectomie, soit par une hormonothérapie : différents essais thérapeutiques sont en cours à ce sujet et pourraient vous être proposés.

Après radiothérapie externe et après curiethérapie, un patient en rechute biochimique est traité en fonction de la vitesse de la réascension du taux de PSA : une hormonothérapie ou une simple surveillance peuvent être proposés.

En cas de cancer de la prostate métastatique

Le plus souvent les métastases de cancer de la prostate se situent au niveau des ganglions lymphatiques et de l'os. Les métastases correspondent à des cellules tumorales fabriquées au niveau de la prostate et qui sont allées se loger dans d'autres organes en étant véhiculées soit par le sang soit par les canaux lymphatiques.

Le traitement initial des métastases de cancer de la prostate repose sur un traitement hormonal qui a pour objectif premier de faire baisser le taux de testostérone (hormone mâle) dans le sang. Ce traitement hormonal repose soit sur des injections de médicaments par voie sous-cutanée ou intra-musculaire (tous les mois ou tous les trois mois), soit sur une intervention chirurgicale portant sur les testicules. Un traitement sous forme de comprimés anti-hormonaux (les anti-androgènes périphériques) peut être associé.

Quant la maladie résiste au traitement hormonal, plusieurs mesures vont être discutées :

  • Soit une modification du traitement hormonal
  • Soit une chimiothérapie utilisant le Docetaxel, au besoin renforcée par l'Estramustine
  • Soit l'utilisation d'un traitement à visée osseuse sous forme de perfusion intra-veineuse mensuelle (acide zolédronique)

Par ailleurs de nombreux médicaments prometteurs sont disponibles dans cette situation, dans le cadre d'essais cliniques menés à Gustave Roussy.

Les dernières avancées des traitements du cancer de la prostate

Catégorie de la page: