Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Essais cliniques

Les essais cliniques

Cancers gynécologiques

Cancer du col ou de l’utérus en progression après une chimiothérapie à base de platine

Titre de l'étude: 
GYNET : Etude de phase I / II randomisée, multicentrique, ouverte, évaluant la sécurité et l'activité clinique et biologique de NP137, anticorps monoclonal humanisé ciblant la Netrine-1, en association avec une chimiothérapie Carboplatine-Paclitaxel et / ou le pembrolizumab chez des patientes présentant un carcinome du col de l'utérus ou de l'endomètre localement avancé ou à un stade métastatique, progressant ou rechutant après au moins une chimiothérapie systémique antérieure
Numéro de l'étude: 
CSET 3357
Médecin investigateur: 
Dr Alexandra LEARY
Indication: 
Cancer du col de l’utérus
Description: 

Actuellement, il existe peu d’options thérapeutiques pour nos patientes avec un cancer du col ou de l’utérus en progression après une chimiothérapie à base de platine.  Les immunothérapies ont montré des résultats très encourageants mais ne sont pas disponibles en France.  L’essai GYNET évalue un nouveau médicament, le NP137, qui vise à augmenter la mortalité des cellules de cancer sous traitement par chimiothérapie, immunothérapie ou les 2 ensemble.

Les patientes éligibles pour cet essai doivent avoir un cancer du col ou de l’utérus métastatique et avoir reçu au moins une ligne de chimiothérapie par platine et ne pas progresser pendant au moins 6 mois après la fin de la chimiothérapie. 

Les patientes seront ensuite randomisées (un tirage au sort dicte quel bras de traitement elles recevront) à :

Chimiothérapie par carboplatine et paclitaxel (CP), ou

CP+NP137, ou

Immunothérapie (pembrolizumab)+ NP137, ou

Immunothérapie+CP+NP137.

Les patientes poursuivront le traitement en perfusion toutes les 3 semaines tant qu’il est efficace et bien toléré.