Informations pratiques
Adresse

Gustave Roussy
114, rue Édouard-Vaillant
94805 Villejuif Cedex - France

Standard

Tel : +33 (0)1 42 11 42 11

Urgences

Gustave Roussy n'assure que les urgences des patients pris en charge à l'Institut.
Urgences uniquement : +33 (0)1 42 11 50 00

GUSTAVE ROUSSY
1er centre de lutte contre le cancer en Europe, 3 000 professionnels mobilisés

Epidémiologie des radiations

Directeur
Dr Florent de Vathaire
Tél. : + 33 (0)1 42 11 41 40

Envoyer un e-mail
Frise de présentation (bandeau): 
Epidémiologie des radiations

Equipe Epidémiologie des radiations

Cette équipe est rattachée à l’UMR 1018/CESP

Thèmes de recherche de l’équipe

L'équipe concentre ses travaux sur l’épidémiologie des effets des rayonnements ionisants sur la santé, ainsi que sur le devenir à long terme des sujets traités pour un cancer.

Depuis plusieurs années, l'équipe constitue et suit des cohortes de sujets exposés à des niveaux de doses très variables de rayonnements ionisants : cohorte FCCSS (cohorte d’enfants traités pour un cancer avant l’an 2000), cohorte ANGIO (cohorte d’enfants traités par radiothérapie pour un hémangiome cutané), VENUS (cohorte de patients traités pour un cancer de la thyroïde) et TRAVNUCL (cohorte de travailleurs des entreprises contractantes de l’industrie nucléaire française).

 L'équipe étudie également les facteurs de risques génétiques et environnementaux du cancer différencié de la thyroïde, et a réalisé dans cet objectif des études cas témoins en Polynésie Française, à Cuba et dans l'Est de la France. Par ailleurs, notre équipe est la seule équipe de recherche étudiant les conséquences sanitaires des essais nucléaires atmosphériques réalisés par la France entre 1966 et 1974 en Polynésie Française.

La cohorte principale gérée par l’équipe est la French Childhood Cancer Survivors Study (FCCSS), qui inclue à ce jour 7670 sujets traités avant l'an 2000 pour un cancer solide de l’enfant dans 5 Centres français de Lutte Contre le Cancer, et qui ont survécu au moins 5 ans. Des informations cliniques et thérapeutiques très détaillées ont été recueillies pour tous les enfants, et les doses de rayonnements ionisants reçues à tous les organes sains du corps durant leur radiothérapie ont été estimées à l’aide de logiciels spécifiques développés dans l’équipe.  Le suivi de la cohorte est réalisé par l’accès aux dossiers médicaux, l’envoi d’auto-questionnaires, la mise en place de consultations de suivi à long terme, et l’accès aux données du Système National des Données de Santé (SNDS). Un banque biologique, BIOF, est en cours de constitution et inclut actuellement plus de 3000 sujets, pour lesquels des prélèvements de salive et/ou de sang, ont été réalisés. L'objectif de la FCCSS et de BIOF est d'étudier les facteurs de risque des pathologies iatrogènes, cancéreuses ou non, développées par les survivants d’un cancer de l’enfant, qui sont très nombreuses et graves. Nous travaillons en particulier sur l’interaction entre les facteurs génétiques et les traitements, et cherchons à identifier les sujets à très haut risque de pathologies iatrogènes du fait d’une susceptibilité génétique spécifique. Nous commençons à aborder l’étude globale de la qualité de vie de ces anciens patients, en particulier les conséquences psychologiques, sociologiques et économiques des pathologies iatrogènes qu’ils développent. L’équipe est aussi impliquée dans plusieurs programmes de recherche européens portant aussi sur les facteurs de risque de cancers secondaires, et de pathologies cardiaques et cérébrovasculaires après cancer de l’enfant.

Perspectives

Notre principal est d’élaborer des modèles risque de pathologies iatrogènes prenant en compte les facteurs de risque comportementaux, les traitements reçus, les facteurs génétiques et l’interaction entre ces facteurs. Nous participons ainsi à l’élaboration d’une médecine de précision des cancers prenant mieux en compte la qualité de vie des survivants d’un cancer.

Epidémiologie des radiations

 

Catégorie de la page: